JouéClub change de patron, un Franc-Comtois prend les rênes

© IP3 PRESS/MAXPPP
© IP3 PRESS/MAXPPP

Jacques Baudoz, qui dirige deux magasins JouéClub à Pontarlier, et un autre à Champagnole, vient d'être élu président du géant du jouet par le conseil d'administration. 

Par Adrien Gavazzi

Administrateur de JouéClub depuis 1997 et vice-président depuis 2016, le Franc-Comtois Jacques Baudoz, 51 ans, a été élu président par le conseil d'administration en remplacement d'Alain Bourgeois-Muller, 65 ans, président de 2012 à 2018 et démissionnaire.

Issu d'une famille du jouet implantée à Pontarlier (Doubs), Jacques Baudoz est diplômé de l'IAE de Montpellier. En 1995, il a rejoint l'entreprise familiale et dirige toujours trois magasins JouéClub (2 à Pontarlier et 1 à Champagnole).

« Cette succession se prépare depuis plusieurs années, période pendant laquelle les deux dirigeants, en synergie avec tous les administrateurs, ont profondément fait évoluer JouéClub dans le respect de ses valeurs », assure la société, créée il y a 66 ans, dans un communiqué.


Un marché à 3,4 milliards


En 2017, le marché du jouet a pesé en France 3,4 milliards d'euros, selon le cabinet NPD. Et même s'il a affiché un léger repli (-0,8%), il reste sur quatre années de croissance consécutive, confirmant sa position de secteur attractif quoique fragile.

Dans la guerre qui fait rage entre spécialistes, généralistes et commerce en ligne, JouéClub, qui compte plus de 300 magasins en France et à l'étranger, a su tirer son épingle du jeu avec un chiffre d'affaires en hausse de 1,05% en 2017, à 648 millions d'euros.

Face à lui, ses principaux concurrents connaissent des difficultés: La Grande Récré, très endettée, a été placée en redressement judiciaire en mars, juste avant l'annonce par l'Américain Toys'R'us de la liquidation de ses magasins aux Etats-Unis.

« Jacques Baudoz représente la nouvelle génération de dirigeants de la coopérative qui conduira avec succès les prochaines étapes du développement de JouéClub (...) avec une vision stratégique claire et partagée », déclare dans le communiqué M. Bourgeois-Muller, qui conserve un poste de vice-président.

Quant à son successeur, il se dit « très fier et très honoré d'être investi de cette nouvelle mission ».

Sur le même sujet

Chevigny-Saint-Sauveur : une fusillade a fait deux blessés

Les + Lus