Coupe du monde de biathlon. Avec un Fillon Maillet sérieux en conclusion, l'équipe de France remporte le relais mixte d'Oslo

Très belle performance des biathlètes français ce dimanche 3 mars 2024. Les Bleus ont remporté le relais mixte d'Oslo (Norvège), où le Jurassien Quentin Fillon Maillet a su conclure en beauté l'excellent travail de ses trois coéquipiers, en assurant un dernier tir sous pression. Voilà qui va faire beaucoup de bien à QFM.

Il fallait avoir les nerfs solides. Et il les a eu. Dimanche 3 mars, le Jurassien Quentin Fillon Maillet a parachevé le très bon travail de ses équipiers Julia Simon, Sophie Chauveau et Fabien Claude pour remporter le relais mixte d'Oslo (Norvège), le dernier de la saison, lors de cette 7e étape de la Coupe du monde de biathlon (en 1h, 3 minutes et 48 secondes).

Une victoire qui va faire du bien à QFM, en difficulté cette semaine avec des performances mitigées sur l'individuel (14e) et la mass start (15e). Il a pu se rassurer sur son tir avec seulement deux pioches, et a su résister aux assauts de ses concurrents, qui, avant le dernier tir, grignotaient petit à petit l'avance de la France.

Un départ canon

Car, oui, dès le départ, ce sont les Bleus qui ont viré en tête. C'est d'abord Julia Simon, en ouverture de ce relais mixte, qui finissait ses 6 km avec un 10 sur 10 au tir et 31 secondes d'avance. Un matelas que la deuxième relayeuse, Sophie Chauveau, a su tenir et même augmenter avec 33 secondes d'avance au troisième relais, et seulement une pioche à la carabine.

Venait-alors le tour de Fabien Claude, qui voyait son dauphin italien Lukas Hofer revenir petit à petit. Avec une pioche sur son couché et deux fautes sur son debout, Claude tremblait mais restait solide pour lancer Fillon Maillet, le maillon final de la chaîne bleue, avec 18 secondes d'avance.

Un dernier tir sous pression réussi

Le plus dur restait à faire : conclure. Avec en ligne de mire un tir couché qui ne réussit pas du tout au Jurassien depuis le début de la saison. Et malgré une performance honorable, avec seulement une erreur sur ce premier passage au pas de tir, QFM voyait un Giacomel (Italie) qui, avec un sans-faute supersonique, recollait à seulement six secondes.

On comprenait alors qu'il faudrait se battre jusqu'au bout, et que tout se jouerait sur le dernier tir debout. Une ultime échéance où Français et Italiens arrivaient au coude à coude, avec une petite 1 seconde d'avance pour les Tricolores. 1 seconde qui se transformait en une minute au sortir du pas de tir.

QFM, au mental d'acier, restait en effet concentré et pliait ce relais avec un dernier tir au presque parfait (une seule pioche), sous les vivas du public français, alors que l'Italien craquait complètement et s'en allait effectuer deux tours de pénalité. Fillon Maillet pouvait passer la ligne d'arrivée en vainqueur, avec une minute d'avance sur la Suède, et tomber dans les bras de ses coéquipiers. Il aura su conforter l'avance des siens malgré une énorme pression sur le dernier tir.

C'était un super relais pour tout le monde. Je ne tire pas très bien depuis le début de la semaine, mais là, ça s'est mieux passé. Je me suis fait plaisir, malgré le dernier tir à enjeu où j'ai réussi à ne pas me faire prendre par les émotions.

Quentin Fillon Maillet,

au micro de La Chaîne l'Equipe après la course

Les Bleus sont décidément intouchables sur le relais mixte, eux qui avaient déjà décroché l'or lors des Championnats du monde de Nove Mesto (République Tchèque) le 7 février dernier. Avec seulement six pioches au tir et des temps canons sur les skis, les quatre biathlètes ont été réguliers de bout en bout.

À noter également, un peu plus tôt dans la journée, la 5ᵉ place de la Pontissalienne Lou Jeanmonnot, accompagnée d'Emilien Jacquelin lors du relais mixte simple. L'étape norvégienne terminée, direction maintenant les États-Unis et la piste de Soldier Hollow (Utah) du 8 au 10 mars, pour l'avant-dernière étape de cette Coupe du monde.