Covid-19 : “10 vaccins à faire dans les 6 heures”, la vaccination débute à petits pas chez les médecins généralistes 

À Dole dans le Jura, le docteur Pierre-Henri Mailhes a reçu ce jeudi 25 février une première dose du vaccin AstraZeneca pour ses patients. Une précieuse dose qui demande une certaine organisation aux généralistes.

Cette patiente reçoit une première injection du vaccin AstraZeneca chez un médecin généraliste de Dole dans le Jura.
Cette patiente reçoit une première injection du vaccin AstraZeneca chez un médecin généraliste de Dole dans le Jura. © Denis Colle - France Télévisions

Il fait partie des 1252 premiers médecins généralistes, volontaires à pratiquer la vaccination en Bourgogne-Franche-Comté. 

Depuis ce jeudi 25 février, les patients âgés de 50 à 64 ans et présentant des comorbidités (le diabète, l'obésité, les cancers ou encore certaines maladies cardio-vasculaires ou respiratoires) peuvent être vaccinés en cabinet. 

Ce jeudi matin, ce médecin du Jura est allé chercher en pharmacie l’unique dose qui lui est attribuée pour cette semaine. Il peut vacciner 10 personnes. Dans un premier temps, c’est le médecin qui a prévenu ses premiers patients pour les faire venir. 

“On a des patients qui correspondent au profil demandé. Le problème, c’est le recrutement. s'ils se manifestent d’eux-mêmes, c'est parfait évidemment. S’ils ne le font pas, à nous de faire un effort de mémoire pour les inviter à venir. La vaccination n'est pas obligatoire” précise le généraliste jurassien. 

1 dose d'AstraZeneca permet de vacciner 10 personnes.
1 dose d'AstraZeneca permet de vacciner 10 personnes. © Denis Colle - France Télévisions




Au pays de Louis Pasteur, père du vaccin contre la rage, le docteur Pierre-Henri Mailhes a dû s'organiser. D’abord il n’a eu que peu de temps pour se décider pour commander ses doses. Il a bloqué dans son cabinet une matinée par semaine, ce sera son créneau de vaccination. Car une dose d’Astra Zeneca ouverte doit être administrée une fois à température ambiante dans les six heures. “Le premier principe, c’est de ne pas jeter les doses, on va tout faire pour les utiliser" explique le médecin. En priorité des personnes de 50-64 avec comorbidités. Mais sans doute d’autres aussi qui seront appelées au dernier moment si une dose était disponible. 


“Les médecins généralistes doivent être présents à ce rendez vous de la vaccination”



Pour le docteur Pierre-Henri Mailhes, les médecins ne sont pas pour l’instant tous volontaires, car les choses se sont faites très vite, un mail reçu un vendredi et des premières doses d’AstraZeneca à commander en pharmacie sous un délai très court. “Les médecins généralistes doivent être présents à ce rendez-vous, les patients ont énormément confiance en nous, on doit y répondre” ajoute-t-il.

Avec sa secrétaire, le médecin fait travailler sa mémoire, pour identifier les patients qui pourraient faire l’objet de cette phase de vaccination en cabinet. “Les généralistes sont déjà surbookés, ce sont des créneaux de vaccination qu’il va falloir trouver” dit-il. Chez ce médecin de Dole dans le Jura, ce sera le jeudi matin. Il attend d’autres doses la semaine prochaine. 
 

 

Comment prendre rendez-vous pour se faire vacciner chez son généraliste ?

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société vaccins - covid-19