Jura : la dernière usine de céramique de France embauche à nouveau, reprise par le groupe Kramer

Un soulagement à Damparis dans le Jura. Le site de l’usine Jacob Delafon, propriété du groupe américain Kohler était en sursis depuis l’annonce en septembre 2020 de l’Américain de se désengager. Le groupe de la Meuse, Kramer a officialisé ce vendredi 16 septembre la reprise de l’activité et des embauches.

Un communiqué de la ministre de l’industrie Agnès Panier Runacher confirme la bonne nouvelle. À Damparis dans le Jura, le site industriel connu du grand public sous la marque Jacob Delafon va reprendre vie. Les premières embauches ont débuté le 13 septembre.

Le groupe meusien Kramer, expert dans la production de robinetteries sanitaires moyen et haut de gamme reprend les actifs de Kohler, dont la stratégie ne passait plus par le site jurassien. C'était l'unique repreneur. L’intention de rachat déjà dévoilée début juin se concrétise donc. “Cette réussite qui n’aurait pas été possible sans le soutien financier de l’Etat à hauteur de 1,55 millions d’euros et celui de la région et de l’agglomération, revêt un double intérêt industriel et social” précise dans un communiqué le ministère.

“Kramer s’engage à recruter 70 à 75 personnes sur une période d’un an d’exercice avec l’ambition de renouer à terme avec l’effectif de 150 personnes que comptait le site à l’annonce de la cessation d’exploitation” détaille le ministère. À l’Usine Nouvelle, le dirigeant du groupe Kramer, Manuel Rodriguez, a expliqué que “cette reprise s’accompagne de recrutements donnant la priorité aux anciens salariés du site. « Nous estimons à soixante-dix personnes environ nos besoins pour la première année » a-t-il dit.

Kramer est une PME familiale installée à Etain (Meuse) et en Alsace, Kramer compte 112 collaborateurs pour un chiffre d'affaires annuel de 30 millions d'euros. Le groupe va créer une filiale dont le nom sera “la Jurassienne de céramique française”. Le site Jacob Delafon produisait jusqu’alors entre 100 000 et 120 000 pièces par an, autour de 350 références selon l’Usine Nouvelle. Sous les couleurs du groupe Kramer, l’usine devrait concevoir les mêmes quantités, mais en grande série pour réaliser une quinzaine de modèles seulement.

Contactés, les syndicats étaient ce vendredi en pleine réunion de travail avec la nouvelle direction du site. En septembre 2020, le désengagement du groupe américain avait été un coup de massue pour les 151 salariés.

Datant de 1899, le site de Damparis était le dernier en France à fabriquer des éléments sanitaires haut de gamme en céramique (WC, lavabos, bidets, vasques...).

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie industrie