Champagnole, Jura : le garagiste exhibe une affiche controversée au sujet de la vaccination, LREM porte plainte

Max Marandet, a installé devant son garage une affiche d’Emmanuel Macron en Hitler ou en « Dictateur », version Chaplin. Pour "inciter" à la vaccination. La même affiche qu’un habitant du Var mais, dans le Jura, le président de la République n’est pas identifiable. Un détail fondamental en droit !
Champagnole, Jura : l'affiche de Max Marandet, devant son garage
Champagnole, Jura : l'affiche de Max Marandet, devant son garage © Max Marandet

« Je n’aurais jamais cru que j’allais être poursuivi par la justice  » avoue Max Marandet, garagiste à Champagnole et auteur d’une affiche qui fait beaucoup parler.  

Vous vous rendez compte, cette affaire a pris une ampleur nationale… Je n’en reviens pas !

Max Marandet

Selon lui, des gendarmes sont entrés sur sa propriété, ont tenté de détruire son affiche, sans résultat et ont même commis des dégradations sur son matériel. Puis, il a passé deux heures ce vendredi matin, 30 juillet, à la gendarmerie de Champagnole, interrogé par des officiers de la police Judiciaire. Suite à une plainte de LREM, La République en Marche du Jura.

Un garagiste "qui aime faire rire"

Max Marandet est un habitué des affiches qui brocardent les politiques, installées sur une remorque, devant son garage-concession auto et sur sa page Facebook. Par exemple, l’une visait Nicolas Sarkozy « soutenu par Don Corleone », une autre évoquait Zérine, la « fille cachée » de Marine Le Pen et Eric Zémour… Le but ? « Faire rire et sourire les gens. D’ailleurs, il y a plein de gens qui viennent traîner devant pour voir ma nouvelle affiche ! Et ils rigolent.»

Le garagiste dépassé par la polémique a pris des risques… en fait très calculés : « Sur cette nouvelle affiche, on ne voit pas de visage, c’est une parodie du film « Le Dictateur » de Charlie Chaplin. C’est une affiche apolitique, parodique et satirique, pour faire rire, ça et juste ça. »

Oui, c’est la même affiche qu’un de ses « amis Facebook » Michel-Ange Flori mais revue, corrigée, surtout pour éviter les poursuites judiciaires. Max Marandet poursuit : « On ne voit pas de visage. »

Et c’est bien toutes la différence avec l’affiche de Michel-Ange Flori qui a pris une photo d’Emmanuel Macron et qui l’a grimé en Hitler ou en « dictateur » de Chaplin, comme vous voudrez…Voir sa page Facebook ici.

Pour le Jurassien, s’il a collé un bandeau LREM, c’est simplement pour dénoncer « Le Retour de l’Etat Militaire. »

L'affiche du Var, sur laquelle Emmanuel Macron est facilement identifiable
L'affiche du Var, sur laquelle Emmanuel Macron est facilement identifiable © Michel-Ange Flori

Petite leçon de droit

Le procureur de la République de Lons-le-Saunier, Lionel Pascal, a été très clair dans ses explications. Il ne peut pas poursuivre Max Marandet. 

Si cette affiche fait « outrage au président de la République », le procueur peut engager des poursuites contre Max Marandet mais Lionel Pascal déclare : « Pour ma part, je n’ai pas reconnu Emmanuel Macron sur cette affiche. ». Normal, contrairement à celle du Var, un bandeau masque le visage du personnage. Donc, le procureur ne peut pas user du droit pénal et poursuivre Max Marandet.

En revanche, si cette affiche est considérée comme une injure, une plainte peut-être déposée ou par Emmanuel Macron lui-même, ou LREM, ou une association de victimes de la Shoah qui se considèrent comme blessées, injuriées… L’affaire peut alors se retrouver devant la justice, seulement dans ce cas.

Donc, Max Marandet n’est pas inquiété par la justice pour le moment. Le Jurassien profite de cette affaire pour critiquer : « Emmanuel Macron est un dirigeant très autoritaire. Nous sommes en dictature. La liberté d’expression est en danger. Ce gouvernement fait n’importe quoi, il est devenu fou ! C’est impressionnant ! » En attendant, l’affiche est toujours devant son garage, et elle fait rire, ou pas, les passants…

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique emmanuel macron vaccins - covid-19 santé société