EN IMAGES. "On a plus de 15 000 pièces" : l’immense collection Playmobil de David et Mélanie, exposée dans le Jura

Depuis le 6 février 2024, le Musée du jouet de Moirans-en-Montagne (Jura) accueille une exposition temporaire pour célébrer les 50 ans de la marque Playmobil. Un événement qui s'appuie sur l'extraordinaire collection privée de deux passionnés, David Schwigk-Kapps et Mélanie Ehl, riche de plus de 15 000 pièces rassemblées depuis 20 ans. Rencontre.

Salarié dans un lycée et assistante pastorale le jour. Collectionneurs invétérés la nuit. Voilà la double vie de David Schwigk-Kapps et Mélanie Ehl. Depuis 2000, le couple alsacien fait la chasse... aux jouets des années 70-90. Et a aujourd'hui accumulé de belles collections. "On fait beaucoup de séries et dessins animés" explique David. "On rassemble des collections sur Goldorak, Albator, Ulysse 31, Il était une fois l'homme, Les Schtroumpfs, Les Snorky. Et bien sûr les Playmobil". 

Dans leur activité, la marque allemande de petites figurines en plastique est peut-être la plus importante. David n'en dira rien, mais sa femme et lui font maintenant partie des plus grands collectionneurs de Playmobil en France, voire d'Europe. Avec plus de 20 000 pièces à leur domicile, ils enchaînent depuis 10 ans les expositions, témoignages de la richesse exceptionnelle de leur collection. Dernière en date, "et sans doute la plus belle" selon David, "Playmobil, 50 ans de sourires !", au Musée du jouet de Moirans-en-Montagne (Jura).

"C'est très émouvant pour nous"

"Être ici, dans le plus important musée du jouet de France, c'est très émouvant pour nous" explique David Schwigk-Kapps. "Nos Playmobil vont rester ici une année complète. On pense à toutes ces personnes qui vont pouvoir les découvrir. C'est magnifique".

Avec Mélanie, ils ont fait le voyage jusqu'au Jura entre Noël et le jour de l'An, accompagnés de plus de 3 000 figurines et les décors qui vont avec. Objectif : bâtir une exposition digne de ce nom.

Il y a du travail derrière. Sur plusieurs mois. On fait déjà une présélection chez nous, pour savoir quelles pièces on va choisir. On veut montrer au grand public des pièces rares, colorées, qui donnent envie. Ensuite, on crée des décors et des fonds. On assemble tout ça, pour donner vie à nos Playmobil.

David Schwigk-Kapps,

collectionneur de Playmobil

Résultat, une exposition en trois espaces. D'abord, une partie chronologique avec des panneaux retraçant l'histoire de la marque Playmobil, accompagnés d'exemples de jouets. Puis, la plus importante : cinq dioramas.

Des mises en scènes créées par David et Mélanie, qui ont regroupé un nombre impressionnant de Playmobil dans différents univers thématiques : les dinosaures, l’Antiquité, la vie quotidienne, l’espace et les licences. Enfin, à l'étage, une sixième saynète est consacrée à l'univers du cirque.

"Cette envie de collectionner nous est un peu tombée dessus" s'amuse David. "Enfant, j'étais plus Lego, et je ne me souviens que de deux boîtes de Playmobil, offertes par ma mère. Mais en 2000, on est retombé avec ma femme sur des jouets d'enfance, lors d'une brocante. Depuis, on a plus arrêté".

Au point d'avoir dû déménager plusieurs fois pour entreposer une collection qui n'en finit plus d'augmenter. "Dans notre maison de trois étages, il y en a partout" reprend David. "Ce qui me fait un peu peur pour la suite ! Car je me demande où on va pouvoir entreposer tous les jouets de cette exposition une fois qu'elle sera finie".

On trouve du plaisir dans la recherche de nouvelles pièces. Sur Internet, dans les marchés aux puces, partout en Europe. C'est comme une quête. Après l'acquisition, on adore mettre en valeur tout cela. Créer un environnement pour nos jouets. Quand on les regarde, on voit des petits bonshommes qui font leur chemin.

David Schwigk-Kapps,

collectionneur de Playmobil

Et le jeu dans tout ça ? "On en profite à notre manière" sourit David. "Pour nous, le jeu, c'est lorsqu'on installe tout ça en vitrine, pour les expositions. On s'évade le temps de quelques heures, ça nous vide la tête".

Une collection devenue salvatrice pour ses propriétaires. "Tous ces jouets font partie de nous, de notre ADN. On ne pourrait plus vivre sans eux et on est même triste quand ils ne sont pas près de nous. Ils nous représentent, dans leur couleur, leur vivacité. C'est nous quoi".

"Nous sommes de grands enfants"

"Je l'avoue, je le revendique : nous sommes de grands enfants" continue David Schwigk-Kapps. "Avec l'envie de se faire plaisir et de faire plaisir à travers nos jouets. L'objectif est de faire rêver les petits et de faire replonger les grands en enfance". C'est pour l'instant un succès. Ouverte depuis le 6 février 2024, l'exposition "Playmobil, 50 ans de sourires !" a déjà attiré un nombre important de visiteurs.

Qui devraient continuer d'affluer jusqu'au 5 janvier 2025, date de la fermeture. Et après, quel est le projet ? "On a avec Mélanie un rêve ultime" conclut David. "Celui d'avoir notre propre musée, chez nous, en Alsace. Là-bas, nous pourrions faire vivre toutes nos collections, changer les décors à notre guise".