Haut-Jura : il travaille le tavaillon traditionnel

Publié le Mis à jour le
Écrit par Raoul Advocat

Son métier est devenu rare. Alain Gimondi est "tavaillonneur", à Foncine-le-Haut, dans le Jura. Grâce à lui, les maisons conservent leurs façades traditionnelles.

Quel est l'indice qui permet au promeneur de savoir qu'il est dans le Haut-Jura ? La présence de tavaillons, bien sûr ! Ces écailles de bois d'épicéa qui recouvrent les façades des maisons. Du moins, celles qui sont exposées aux intempéries. Un revêtement naturel, un isolant de grande qualité.

Traditionnellement, la fabrication des tavaillons était le travail des fermiers, en hiver. Pour une pose au printemps. Aujourd'hui, il ne reste qu'une poignée d'artisans à pratiquer ce métier. Alain Gimondi est couvreur-zingueur à la belle saison. Et tavaillonneur en hiver. Rencontre.

durée de la vidéo: 01 min 50
Alain, artisan tavaillonneur Haut-jura