• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Des tournois comme au Moyen-âge : immersion dans le Jura avec les combattants de Béhourd

"Aquila Sequania" , les aigles séquanes, entre deux combats / © Laurent Ducrozet
"Aquila Sequania" , les aigles séquanes, entre deux combats / © Laurent Ducrozet

Le Béhourd ou l'art de cogner comme un chevalier ! Les "Aquila Sequania" sont les plus redoutables combattants de ce sport encore confidentiel en France. Nous les avons suivi sur leurs terres dans le Haut-Jura et lors de leur conquête du titre de champion de France de la discipline. 

Par Laurent Ducrozet

Le territoire des aigles

Il vient de raccrocher son armure, mais Loïc Delval reste incontournable dans l'univers du Béhourd. Ce forgeron de la Doye, aux Rousses, fabrique les (lourdes) armes utilisées par les combattants de béhourd lors des compétitions : des épées, des haches, mais aussi de redoutables bocles (boucliers). Et comme il a été champion international de karaté kempo et de kickboxing, il  anime également  une école de combat médiéval. Ce sont d'autres Jurassiens, les frères Crotti, les créateurs des chevaliers de Franche-Comté "qui lui ont donné le virus quand il avait 8 ou 9 ans" explique ce trentenaire passionné par le Moyen-âge. C'est aussi chez lui que s'entraînent les "Aquila Sequania" les "Aigles séquanes" et les "Fera Sequania" les "Sauvages séquanes". Ces sportifs de l'extrême, qui portent de vraies armures, participent régulièrement à des compétitions de Béhourd. Une discipline vite épuisante et qui impose donc de mettre son adversaire le plus rapidement possible à terre estime Adrien Bedot, l'un membres des "Aquila". Sur leur blason, il y a un aigle qui fut le premier emblème de la Bourgogne-Franche-Comté avant le lion. 

Les combattants de Béhourd 1/4
reportage de Laurent Ducrozet, Eric Debief, Sébastian Linozzi et Stéphanie Chevallier. Avec Loïc Delval, forgeron / Damien Grillot, équipe "Fera Sequania" / archives "l'hebdo du Jura" novembre 1994
La salle d'armes de Loïc Delval et des "Aquila Sequania". On se croirait vraiment au 15ème siècle ! / © L.Ducrozet
La salle d'armes de Loïc Delval et des "Aquila Sequania". On se croirait vraiment au 15ème siècle ! / © L.Ducrozet


Comtois rends toi ?

Depuis trois ans, la ville de Saint-Dizier en Haute-Marne, accueille les championnats de France de Béhourd. Contrairement à la Russie où ce sport a été créé dans les années 90, la discipline reste assez confidentielle en France. Le plus surprenant c'est que, sur les  22 équipes présentes cette année, il y a trois équipes jurassiennes, les "Aquila Sequania", les "Fera Sequania"et "Les Comtois", une équipe originaire, elle aussi, du Haut-Jura et qui a beaucoup d'expérience. Des "béhourdeurs" ou "tournoyeurs" qui devront affronter des équipes aux noms pas vraiment pacifiques : "La Confrérie des Loups" de Rhône-Alpes Auvergne, "Les hommes du Nord" ou bien encore "La lance Limousine". Dans le Béhourd, on se bat surtout à 5 contre 5, mais il y a aussi du 12 contre 12, et même des combats à 60 participants !
Les combattants de Béhourd 2/4
reportage de Laurent Ducrozet, Eric Debief, Fabienne Lemoing, Sébastian Linozzi Vincent Grandemange et Stéphanie Chevallier. Avec Adrien Bedot, équipe "Aquila Sequania" / Damien Grillot, équipe "Fera Sequania"


Ainsi je frappe ! 

(cri de guerre de Charles le Téméraire 1433-1477)

Il suffit d'assister à un round de Béhourd pour comprendre que ce sport de combat est réservé aux costauds qui savent donner, mais surtout encaisser, les coups de hache et de fauchon. Les Jurassiens d'"Aquila  Sequania" comme les autres combattants ne font pas vraiment dans la dentelle et cognent fort lorsqu'ils se trouvent sur le ring ou plutôt la lice. L'arme la plus impressionnante est la vouge, une sorte de hache fixée sur un long manche. Une arme heureusement non-tranchante comme toutes les autres. D'ailleurs selon Edouard Eme, le président de la Fédération Française de Béhourd, "le risque physique est comparable au VTT de descente selon les statistiques". La preuve, il y a même des filles qui pratiquent le combat médiéval comme les Jurassiennes Constance Delval et Manon Gautier. Leur équipe, "Dies Irae", s'imposera même cette année face au "Pacte du Griffon".

Les combattants de Béhourd 3/4
reportage de Laurent Ducrozet, Fabienne Lemoing, Vincent Grandemange, Sébastian Linozzi et Stéphanie Chevallier. Avec Lorelei Thiefin, arbitre de béhourd / Loïc Delval, école de combat médiéval / Manon Gautier, équipe "Dies Irae"

Au tournoi de Saint-Dizier


Montjoie...! Pour le Jura

Les "Aquila Sequania" se livrent à de rudes entraînements pour jouer du fauchon au sommet du Béhourd mondial dominé par les Russes, les Ukrainiens ou les Anglais. En lice, ils ne font pas de quartier. Cette année, ils étaient les favoris du championnat avec l'autre grande équipe du circuit, les "Martel". Et pour la première fois, ces Jurassiens : paysagistes, techniciens ou apiculteurs dans le civil,  vont décrocher cette coupe de France. C'est le passeport idéal pour pouvoir intégrer l'équipe nationale de Béhourd et les compétitions internationales. En France ils seraient un peu plus de 300 "béhourdeurs" à pratiquer ce sport spectaculaire qui devient de plus en plus populaire comme à Saint-Dizier. Il y a même désormais un tournoi de Béhourd en Bourgogne-Franche-Comté : le tournoi des Combes qui a lieu au mois d'août aux Rousses dans le Haut-Jura. C'est Loïc Delval le forgeron qui l'organise avec la complicité des équipes jurassiennes de Béhourd.

Plusieurs membres d'Aquila Sequania dont Adrien Bedot rejoignent l'équipe de France 2019 de Béhourd. Ils participeront au championnat du monde : "Battle of the Nations" en Serbie qui se déroulera du 2 au 5 mai prochain. 

Les combattants de Béhourd 4/4
reportage de Laurent Ducrozet, Fabienne Lemoing, Vincent Grandemange, Sébastian Linozzi et Stéphanie Chevallier. Avec Adrien Bedot, équipe "Aquila Sequania" / Damien Grillot, équipe "fera Sequania" / Edouard Eme, président de la Fédération Française de Béhourd / Remi Marchand, équipe "Aquila Sequania" / Loïc Delval, forgeron et spécialiste du combat médiéval

Sur le même sujet

Montceau-les-Mines : les gilets jaunes ont suivi les annonces d’Emmanuel Macron depuis leur camp

Les + Lus