Plongeur disparu au lac de Vouglans dans le Jura : les recherches subaquatiques ont cessé

Les recherches pour retrouver le corps du plongeur disparu dans le lac de Vouglans depuis le 12 septembre ont été arrêtées, ce vendredi 1er octobre, après une décision du procureur de la République.

L'eau froide, profonde et sans visibilité du lac du Vouglans aura eu raison de tous les moyens mis en œuvre pour retrouver un plongeur porté disparu depuis le 12 septembre. Ce vendredi 1er octobre, le procureur de la République, Lionel Pascal, a décidé d'arrêter les recherches subaquatiques, nous confirme le capitaine de gendarmerie, Stéphane Abraham.

Le procureur a reçu, ce vendredi, les membres de la famille de cet ancien gendarme âgé de 57 ans pour les informer de sa décision.

L'enquête se poursuit malgré la fin des recherches

Il n'y avait plus aucun espoir de le retrouver en vie, mais la gendarmerie avait notamment fait appel à une équipe de plongeurs venus de Suisse, des experts du Centre national d’instruction nautique de la gendarmerie (Cning) d’Antibes. Ils avaient également engagé un sonar, un robot sous-marin pour cartographier la zone de l’accident.

En revanche, les recherches hors de l'eau se poursuivent. "L'enquête continue et porte sur des vérifications administratives et techniques du matériel", précise Stéphane Abraham.

Les enquêteurs tenteront de savoir comment ce membre d'un club de plongée a pu disparaître près du site de la Chartreuse du Vaucluse, un monastère du 12e siècle immergé en 1968 lors de la mise en eau du barrage.

En mai 2003, un plongeur avait disparu sur le lac de Vouglans. Malgré la venue de plongeurs spécialisés d’Antibes pour plonger entre 60 et 90 mètres de profondeur, l’homme de 38 ans n’avait pas été retrouvé, il était parti seul ce jour-là en plongée.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers sport accident