"Mieux manger pour tous" : quand des associations d'aide alimentaire se lancent dans le maraîchage

C'est une nouvelle tendance en Franche-Comté. Avec le concours de partenaires, des associations d'aide alimentaire se tournent vers le maraîchage pour sécuriser leur approvisionnement en légumes frais.

Du champ à l'assiette ! Cette tendance de consommation s'applique désormais aussi aux personnes démunies. Deux associations franc-comtoises, la Banque alimentaire du Jura et le Secours Populaire de Haute-Saône, inaugurent ces jours-ci des parcelles de maraîchage.

Tant qu'à faire, autant les produire nous-mêmes !

Jean-Louis Duprez, président de la Banque alimentaire du Jura

"Lors de la ramasse dans les magasins, on réceptionnait des légumes parfois en fin de vie, qui partaient directement au compost. On s'est dit : tant qu'à faire, autant les produire nous-mêmes", se souvient Jean-Louis Duprez, le président de la Banque alimentaire du Jura. 15% des légumes récupérés en grandes surfaces sont jugés impropres à la distribution.

6600 m² de maraîchage à Champagnole

L'association avait déjà une convention avec un maraîcher qui, après avoir fait un don d'une remorque remplie de courgettes en 2022, a fourni en légumes toute l'année en 2023. La nouveauté réside dans la mise à disposition par la commune de Champagnole (Jura) d'un terrain de plus de 6600 m² pour les besoins du projet.

La parcelle a été labourée en mars dernier. D'ici quinze jours, les premières plantations seront effectuées. "On espère récolter 15 à 18 tonnes de courgettes, radis, choux, carottes, concombres, tomates, etc... C'est une façon de sécuriser la fraîcheur et de la régularité de notre approvisionnement", poursuit Jean-Louis Duprez, le président de la Banque alimentaire du Jura.

L'association a investi 55.000 euros pour aménager le terrain, qui est prêté par la commune pour dix ans.

Légumes et solidarité à Villers-Vaudey

En Haute-Saône, le Secours Populaire Français s'est associé à l'Association pour le Développement de l'Emploi Agricole et Rural (ADEAR 70), une fédération proche de la Confédération paysanne, pour cultiver des légumes à Villers-Vaudey.

La parcelle de terrain est mise gracieusement à disposition par une habitante du village. Les premières plantations ont eu lieu ce lundi 13 mai 2024.

Cela va représenter quatre mois de distribution pour nos bénéficiaires.

Claude Lavaux, Secours Populaire de Haute-Saône

"Sur les 70 ares, on a planté 20.000 semis d'oignons, 15.000 plants de pommes de terre et 1.000 graines de courges. Cela va représenter quatre mois de distribution pour nos bénéficiaires", s'enthousiasme Claude Lavaux, le responsable alimentaire au Secours Populaire de Haute-Saône.

La culture se fait sans pesticide, ni engrais. L'association veut proposer des légumes locaux, frais et de qualité aux familles qu'elle suit. Mais pas seulement !

"L'objectif est aussi de créer du lien social. Ce sont les bénévoles et des bénéficiaires du Secours Populaire qui travaillent cette parcelle, avec l'aide précieuse d'agriculteurs retraités qui sont à la Confédération paysanne. Ils nous transmettent leurs compétences et nous prêtent main-forte. Et c'est très convivial", conclut Claude Lavaux, du Secours Populaire de Haute-Saône.