"Potentiellement certaines cultures devront être arrêtées" : 4 choses à savoir sur l’ambroisie, plante invasive et allergisante

L’ambroisie est très présente en Bourgogne Franche-Comté. Ce sont essentiellement les départements de la Nièvre, la Saône-et-Loire et du Jura qui sont touchés. Cette plante pose des problématiques tant en matière de santé qu'en rendement agricole.

Vous êtes face à une plante pouvant aller jusqu’à 4 mètres de haut, dont les feuilles sont découpées, inodores, vertes sur les deux faces, avec une tige rougeâtre et couverte de poils blancs ? Alors, vous êtes sans aucun doute nez à nez avec une des espèces de l’ambroisie.  

L’ambroisie, c’est quoi ? 

L’ambroisie fait partie des mauvaises herbes. Originaire d’Amérique du Nord, elle est arrivée en France dans les années 1860. Il en existe trois types : l’ambroisie à feuilles d’armoise, l’ambroisie trifide et l’ambroisie à épis lisse. En Bourgogne Franche-Comté, c’est essentiellement de l’ambroisie à feuilles d’armoise qui est signalée.  

Cette plante est apparue dans la région il y a près de 20 ans et poursuit sa progression. Trois départements sont particulièrement touchés : la Nièvre, la Saône-et-Loire et le Jura. Mais la Côte-d'Or et le Doubs commencent à être bien impactés. “On estime entre 60 et 80 hectares supplémentaires par an la progression de l'ambroisie”, alerte Marine Haas, responsable des pôles Formation et Santé du Végétal à la FREDON Bourgogne-Franche-Comté, réseau d’experts au service de la santé du végétal, de l’environnement et des Hommes. 

 

Elle pousse une fois par an, au printemps, fleurit en août / septembre et meurt en automne. L’ambroisie est envahissante et son pollen cause de fortes réactions allergiques. 

Quels sont les risques ? 

Quelques grains de pollen de cette plante annuelle par m3 d’air sont suffisants pour déclencher des réactions allergiques : rhinite, écoulement nasal, trachéite, toux, conjonctivite, urticaire, avec 50% des cas de l’asthme ou son aggravation selon FREDON BFC. Selon l’Agence Régionale de Santé de Bourgogne-Franche-Comté, 12 à 20% des personnes sont allergiques dans les zones infestées d’ambroisie. 

“Plus on est en contact avec l’allergène et plus on a des risques de devenir allergique, donc plus il y aura d’allergènes, plus on aura d’allergiques. C’est un véritable problème de santé”, signale Marine Haas. 

Non seulement cette plante est allergisante pour l’homme, mais elle peut avoir des conséquences importantes sur les agricultures. Lorsqu’elle est présente sur une parcelle, elle peut diminuer les rendements et entraîner des coûts de gestion supplémentaires dans les traitements chimiques et des sols. 

Pour les tournesols, avec dix ambroisies au m2, ce sont trois quintaux par hectare en moins. Pour le maïs, on peut voir une diminution de 50% pour neuf ambroisies, et cela peut aller jusqu’à 77% pour le soja. Le problème est important. Potentiellement, ce sont certaines cultures qui devront être arrêtées.

Marine Haas, responsable des pôles Formation et Santé du Végétal à la FREDON BFC

Comment se propage-t-elle ? 

L’ambroisie a une capacité de se propager rapidement dans de nombreux milieux : parcelles agricoles, bords de route, chantiers, friches. Les graines peuvent survivre dans le sol jusqu’à trente ans, d'après Marine Haas. Les activités humaines participent à la dispersion de ces graines, notamment avec les engins agricoles, les pneus de tracteurs ou les semelles de chaussures. C’est pour cela qu’on retrouve cette plante le plus souvent sur les parcelles agricoles et les accotements routiers.  

Comment lutter contre l'ambroisie ? 

Il faut arracher la plante avant sa floraison, pour l’éradiquer complètement. Si vous tombez sur une ambroisie déjà en fleur, il est bien de la signaler, car les graines restent en dormance. Vous pouvez le faire sous quatre moyens : 

  • Par mail contact@signalement-ambroisie.fr
  • Par téléphone au 0 972 376 888 
  • Sur l’application mobile Signalement Ambroisie 

Les huit départements de la région ont pris des arrêtés préfectoraux imposant les mesures à mettre en œuvre pour prévenir son apparition et lutter contre sa prolifération.

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bourgogne-Franche-Comté
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité