Raphaël Goiset, ancien responsable de la jeunesse du FN dans le Jura, jugé à Toulouse pour tentative d’assassinat

Publié le
Écrit par Vanessa Hirson

En 2019, un ancien policier de 35 ans est laissé pour mort en pleine nuit, touché par balle. Il désigne l'auteur des tirs comme Raphaël Goiset, un Jurassien, habitant depuis quelques temps à Toulouse. Le procès de ce dernier s’ouvre ce lundi 13 juin pour trois jours. Il encourt 30 ans de réclusion criminelle.

Pour la partie civile, la victime est tombée dans un véritable un guet-apens. Le 27 septembre 2019, Raphaël Goiset, 34 ans, fixe rendez-vous à un ami, William S., 35 ans, sur un parking isolé de la commune de Lévignac à l'ouest de Toulouse, officiellement pour être son garde du corps lors d'une transaction. William S. ne se méfie pas. Selon le quotidien, Le Parisien Aujourd'hui en France, il connaît Raphaël Goiset depuis quelques mois, les deux hommes, accros à la cocaïne, se sont rencontrés à une soirée et William S. est un client habitué de Raphaël Goiset, dealer de drogue.

Trois balles dans le corps, William S. est un miraculé

Pourtant à peine descendu du véhicule, Raphaël Goiset aurait sorti son Magnum 357 et tiré à cinq reprises sur William S. Une première balle le frappe de dos et traverse l'épaule droite. Une deuxième lui perce l'abdomen, la dernière l'avant-bras. Deux autres balles ne l'atteignent pas. La victime est laissée pour morte en pleine forêt de Bouconne.

Toujours selon Le Parisien Aujourd'hui en France, à l’origine de ce règlement de compte, une dette de stupéfiants, d’un montant dérisoire de 980 euros selon les éléments de l'enquête. William S. parvient toutefois à s’en sortir. Il rampe en sang le long de la D24, qui traverse la zone boisée. Là, au petit matin, un automobiliste l’aperçoit et lui vient en aide. Après plusieurs jours de coma artificiel, la victime dénonce l’auteur : Raphaël Goiset. Interpellé le 7 octobre 2019 à Gimont dans le Gers, au domicile de sa mère, il est mis en examen et placé en détention provisoire à la maison d’arrêt d’Albi.

L’accusée encourt 30 ans de réclusion criminelle

La victime, William S. est un ancien policier, ayant longtemps pratiqué le rugby. C’est une armoire à glace. Tout l’inverse de Raphaël Goiset, 34 ans. Lui, est un ancien artisan et ex-responsable des jeunes du Front national dans le Jura de 2014 à 2016. Il s’était porté candidat aux élections municipales en 2014 à Clairvaux-les-Lacs.

Après avoir eu quelques démêlés avec la justice pour des violences commises à l’encontre de son ex-compagne en 2017 et pour la faillite de son entreprise, Raphaël Goiset, avait rejoint sa mère en région toulousaine. Là-bas, il a travaillé en intérim comme serveur et était devenu l'un des piliers du mouvement des gilets jaune.

Son procès s’ouvre ce lundi 13 juin au mercredi 15 juin devant la cour d’assises de la Haute-Garonne. L’accusé encourt 30 ans de réclusion criminelle.