Lynx : l’association FERUS cherche des bénévoles pour sensibiliser le public dans le Jura et le Doubs cet été

L’association de défense et de sauvegarde des grands prédateurs, FERUS, lance un appel aux bénévoles pour son programme “parole de lynx”. Elle cherche des volontaires pour partir à la rencontre du public et répondre à ses questions dans le Doubs, le Jura et les Vosges en juillet et août 2021.

C'est pour sensibiliser au sort des lynx que l'association FERUS organise son programme "Parole de lynx".
C'est pour sensibiliser au sort des lynx que l'association FERUS organise son programme "Parole de lynx". © BELPRESS/MAXPPP

C’est une première dans la région, et pour l’espèce du lynx. De mi-juillet à mi-août 2021, les bénévoles de l’association FERUS iront de commune en commune, dans les zones où le félin vit, pour sensibiliser le public, et répondre à ses questions. Il s’agit “d’informer, et d’alerter la population sur la présence du lynx dans la région”, explique Fannie Malet, chargée de mission pour ce programme “Parole de lynx”, “mais aussi sur sa situation alarmante”. “C’est une population fragile”, détaille-t-elle, et “on n’est pas forcément dans une dynamique positive”, une référence aux nombreuses collisions qui tuent des lynx chaque année, et aux braconnages découverts. On estime qu'une centaine de lynx vivraient dans le massif jurassien.

Ces programmes existent déjà pour l’ours, depuis 2008 dans les Pyrénées, et pour le loup, depuis 2015, dans les Alpes. Chaque année, des bénévoles sillonnent ainsi les zones où ces grands prédateurs sont présents, pendant une ou plusieurs semaines. Au total, cette année, six semaines d’itinérances, deux par département, sont prévues autour du lynx, dans le Jura, le Doubs, et les Vosges. “Globalement, on a un très bon accueil, expose Fannie Malet, les gens sont en demande d’informations”. Outre ces moments d’échanges sur les marchés et pendant les fêtes, “sur demande et selon les rencontres, on peut aussi organiser des petites conférences sur le lynx”. Dans le respect des gestes barrières. 

Un programme ouvert à tous les majeurs motivés… et en forme

“Tout le monde est le bienvenu", résume Fannie Malet. Seules restrictions : il faut être majeur, être motivé, et être en bonne forme physique, assez pour enchaîner une semaine de rencontres avec le public. En revanche, “notre objet, ce n’est pas d’imposer ou de convaincre à tout prix” tempère Fannie Malet. Ainsi, l’appel de FERUS précise bien que les volontaires devront être “capables d’écouter et d’ouverture d’esprit pour évoluer dans un milieu conflictuel où vos opinions ne seront pas toujours partagées”. Pour mener à bien son programme, l’association a besoin chaque semaine de trois bénévoles, qui peuvent participer à une semaine ou plus, selon leurs souhaits et leurs disponibilités. Ils seront accompagnés par un encadrant de l’association. 

Cet encadrant les accueillera avec un “petit briefing", sur “les points importants, la démarche, les questions les plus fréquentes et des clés pour y répondre”.  Une petite formation, qui complètera des documents envoyés avant l’été aux participants, sur le lynx et ses comportements. Enfin, au cours de chaque semaine, une randonnée sera organisée, “pour les sensibiliser à cette question du lynx et pour connaître son territoire dans la région”. La mission itinérante “Parole de lynx” se déroulera : dans le Jura, du 11 au 17 juillet, puis du 17 au 24 juillet, dans le Doubs du 24 au 31 juillet et du 31 juillet au 7 août, et dans les Vosges du 7 au 14 août et du 14 au 21 août. Les repas et l'hébergement des bénévoles sera pris en charge par l'association. Les volontaires peuvent candidater en suivant les instructions disponibles sur le site internet de FERUS.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux nature environnement