Mia et sa mère retrouvées en Suisse : un 5ème homme arrêté à Amancey, stupeur dans la commune

Vendredi 16 avril, en fin de journée, une opération de gendarmerie spectaculaire s'est déroulée à Amancey, une commune près de Besançon. Un habitant a été interpellé : c'est le 5ème homme arrêté dans l'enlèvement de la petite Mia. Mia et sa mère ont été retrouvées en Suisse, ce dimanche 18 avril.

L'usine désaffectée où Mia et sa mère ont été retrouvées
L'usine désaffectée où Mia et sa mère ont été retrouvées © France 3 France-Comté

La fillette a été enlevée par 3 hommes, mardi 13 avril, au domicile de sa grand-mère. Elle a disparu avec sa mère et les deux fugitives restaient introuvables jusqu'à dimanche 18 avril, fin de matinée, où elles ont été retrouvées dans un squat en Suisse, à Sainte Croix, dans le canton de Vaud. 

Un 5ème homme, suspecté d'être impliqué dans cette affaire, avait été arrêté vendredi 16 avril dans une paisible commune du Doubs, Amancey, située près d'Ornans et à 40 km de Besançon. Est-ce son interpellation qui a permis de résoudre cette affaire ?

Stupeur à Amancey

Vendredi 16 avril, gros déploiement des forces de l'ordre à Amancey, aux alentours de 16 Heures 30. Un témoin de la scène raconte : "C'était une opération de gendarmerie très importante, les hommes étaient armés avec des mitraillettes, les rues étaient bloquées tout autour. On sentait une vraie tension. C'était du lourd."

Le propriétaire de la maison, louée par l'homme arrêté, a été alerté par notre coup de téléphone. Il souhaite garder l'anonymat mais donne juste quelques précisions :"J'ai rencontré le couple. Ils m'ont loué la maison l'automne dernier. Il y a environ 6 mois."

C'est par des coups de téléphone des habitants, stupéfaits par l'ampleur de l'opération, que le maire, Philippe Maréchal, a été averti. Il s'est rendu aussitôt sur place, au 9 de la rue des rosiers. Il a été informé par les gendarmes de la situation, du moins en partie. L'homme suspecté d'être impliqué dans l'enlèvement de la petite Mia a été interpellé dans une maison individuelle, qu'il loue à un propriétaire originaire de Déservillers, une commune voisine. Dans les lieux, se trouvaient également à ce moment-là, son épouse et son fils "qui n'ont pas été inquiétés" précise le maire. 

Philippe Maréchal raconte que cet homme et sa famille étaient extrêmement discrets dans la commune : "Je ne le connais pas. Je les croiserais, lui, sa femme ou son fils, que je ne les reconnaitrais même pas. Ils ont loué une maison à un particulier donc entre privés, on n'est pas au courant. Ils n'ont pas d'enfant scolarisé, donc pas de contact avec la mairie... C'est quelqu'un dont on ne sait rien. La famille n'a d'ailleurs aucun contact avec les voisins. Il est très discret, d'un calme absolu. Il s'est fondu dans la masse. Il était installé, bien paisiblement. On se dit qu'à Amancey, ce n'est pas possible... mais si !"

 

Mia et sa mère retrouvées en Suisse ce dimanche 18 avril

Deux jours après cette 5ème arrestation, l'affaire a connu son épilogue : Mia et sa mère ont été découvertes dans un squat, à Sainte Croix, dans le canton de Vaud, en Suisse. Impossible de dire, pour le moment, si l'arrestation de l'homme résidant à Amancey a favorisé ce dénouement.

Selon le procureur François Perain, l'homme arrêté à Amancey s'appelle Bouga, il est animateur de profession et il est âgé de 43 ans.

Les autorités françaises se félicitent de la collaboration avec leurs homologues suisses et que, 6 jours après l'enlèvement, Mia et sa mère aient été retrouvées. Voici le communiqué publié ce dimanche 17 avril par le procureur de Nancy, François Perain :

"Cette découverte est l’aboutissement des investigations menées à la demande du parquet de la JIRS de  Nancy par la police fédérale helvétique et la police cantonale de Vaud agissant sous l’autorité du parquet de Fribourg. Nous remercions les autorités suisses de cet investissement hors normes qui a permis la localisation de la fugitive et de sa fille dans un temps très court. Deux gendarmes ont été missionnés sur le territoire suisse pour assister leurs collègues helvétiques ( police fédérale, polices cantonales de Fribourg, Neuchâtel, Jura, Valais et Vaud).

Ce sont près de deux cent gendarmes qui sont intervenus à un titre ou un autre dans le cadre de cette enquête menée depuis le 13 avril 2021 (6 jours d’enquête). Je salue également l’engagement de la SR de Nancy et des unités du groupement de gendarmerie des Vosges.

Les investigations ont permis de déterminer que Lola Montemaggi avait passé une première nuit en Suisse dans un hôtel à Estavyer-le-Lac ( canton de Fribourg) avant d’être hébergée par une femme à Neuchâtel avant d’être déposée à cet immeuble squatté à Sainte Croix."

Dernière information communiquée par le procureur : Mia sera remise à sa grand-mère maternelle. C'est elle qui la gardait au moment de son enlèvement.

 

           

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers suisse international