Morvan : 500 personnes mobilisées pour dire “Non aux coupes rases”

500 personnes environ pour former un "stop !" géant sur une parcelle défrichée / © Jean-Luc Pillard
500 personnes environ pour former un "stop !" géant sur une parcelle défrichée / © Jean-Luc Pillard

Dimanche 17 novembre, ils étaient près de 500 personnes à se mobiliser dans le Morvan à Quarré-les-Tombes (Yonne) pour dire "Non aux coupes rases", par une action surprise et non-violente sur une parcelle défrichée.

Par F.L.

Arrêt des coupes rases
Deux associations sont à l'initiative du rassemblement : Canopée et SOS Fôrets qui à nouveau attirent l'attention sur les coupes rases dans les forêts du Morvan, et sur l'exploitation intensive des sapins.
Les manifestants se sont rassemblés sur une parcelle privée, récemment défrichée.
Les forêts naturelles de feuillus (chênes, hêtres...) disparaissent, défrichées pour faire place à la monoculture du sapin Douglas. 
Les associations dénoncent la monoculture qui entraîne une transformation des paysages, une dégradation des sols, une érosion de la biodiversité et affaiblissent la capacité de stockage de carbone des écosystèmes forestiers.
Selon l'association Canopée, "en quelques décennies, le Morvan est devenu le premier territoire producteur de douglas, avec une très forte proportion de parcelles privées "

Classement du Parc du Morvan
En 2020, le décret de classement du Parc naturel régional du Morvan (PNRM) arrive à expiration.
Depuis 2017, les acteurs du territoire travaillent au renouvellement de la charte du Parc pour la période 2020-2035,  avant validation par le ministère de la Transition écologique. Un processus qui est en train de se transformer en bras de fer avec l’État.
Le CAC (Conseil associatif et citoyen), nouvel organe qui représente les associations et citoyens du Morvan auprès du Parc a délibéré à la quasi-unanimité (70 personnes) pour confirmer le texte du projet de charte sans aucune modification suite à la demande du Préfet de modifier les engagements de l’État en matière de forêt. Sous la pression des citoyens, les élus locaux demandent à avoir un droit de regard sur ce qui se passe dans les forêts privées.

Le reportage d'Arthur Nys et Claude Heudes
Intervenants :
  • Mathilde Panot, députée La France Insoumise du Val-de-Marne
  • Sylvain Angerand, coordinateurs des campagnes pour l’association « Canopée »
Morvan : 500 personnes mobilisées pour dire "Non aux coupes rases"


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus