INTERVIEW. Régis Dumange, président de l'USON Nevers Rugby : "c'est difficile de rêver du Top 14"

Ce jeudi soir 11 mai à 21 heures, l'USON Nevers Rugby accueille le RC Vannes pour les barrages de Pro D2. Le Top 14, un rêve pour le club ? Son président Régis Dumange souhaite garder la tête froide, ce match de barrage n'étant pas une formalité.

Alors que l'USON Nevers évolue depuis six ans en milieu professionnel, peut-on se prendre à rêver du fameux Top 14, le championnat d'excellence en France, pour le club ? Son président Régis Dumange a répondu à notre journaliste Marie Jolly à ce sujet mercredi 10 mai.

Le Top 14 pour l'USON, est-ce un rêve ?

Régis Dumange : C'est difficile de rêver du Top 14, on est à Nevers, on n'est pas une grande agglomération, il faut travailler sur le fond, il faut travailler sur la forme. C'est du temps, beaucoup de temps, beaucoup d'énergie. Oui, bien sûr c'est un rêve, même si c'est un rêve qui peut être très dangereux. Si l'opportunité se présente, on ira ! On saisira cette opportunité. Mais si, malencontreusement, on était éliminés, ça ne serait pas une catastrophe.

Un centre de formation pour accéder à l'équipe première ?

R.D. : Quand on rêve, on veut avoir un haut niveau, il est certain qu'il faut déjà passer par sa formation, il faut construire ses bases. Lorsqu'on a entrepris de mettre ce centre de formation en place, c'était un choix alors que Nevers est une agglomération plus petite que les très grandes qui sont dans le Top 14.
Il faut donc pouvoir former des jeunes issus de la région, les conserver, sinon nous sommes obligés de bâtir une vitrine en équipe première, ça veut dire que vous ne les conservez pas.


Alors que si on veut défendre le maillot, on veut défendre les couleurs de sa région, il a fallu au départ avoir des 'mercenaires', qui étaient venus pour porter le club et le maintenir en ProD2. Mais ça n'était pas notre vocation première. Notre vocation première, c'est de commencer par l'école de rugby, le centre de formation, et après avoir des jeunes issus de la région qui restent au club de Nevers. Donc la formation est quelque chose d'indispensable pour pouvoir exister et continuer.

Quelles sont vos ambitions pour le centre de formation ?

R.D. : L'ambition cette année, c'est que notre équipe Espoir arrive à entrer dans l'Elite, il reste encore deux matches pour y arriver. Que l'équipe féminine arrive à monter en Fédérale 1, que l'équipe U16 et U18 arrivent à se maintenir dans le haut niveau.
C'est tout gagnant, ça sera automatiquement pour l'équipe première, des jeunes qui seront issus du centre de formation, qui arriveront dans l'équipe première, c'est ça la plus belle réussite qu'on puisse avoir aujourd'hui.

Les victoires, c'est des choses qui peuvent arriver et j'espère qu'on aura une belle victoire !