• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

PHOTOS. Neil Villard met en lumière le lynx

© Neil Villard
© Neil Villard

Rarement un photographe a réussi à obtenir une telle proximité avec le félin emblématique des forêts jurassiennes. Originaire du canton de Neuchâtel (Suisse), Neil Villard a fait du lynx son graal photographique. Dix ans de traque pour des clichés d'exception. 

Par Jean-Stéphane Maurice

Enfant, Neil Villard voyait le lynx comme une chimère, un animal fantastique qui hantait ses rêves. Malgré ses nombreuses incursions dans ces paysages si mystérieux que sont les forêts du Jura suisse, il n'avait pour ses vingt ans, encore jamais croisé le regard du félin tant recherché. Délaissant petit à petit son métier de bûcheron, le jeune photographe se fixe alors comme objectif de le voir et de graver cette rencontre par un cliché, symbole de ce regard croisé. 

Une quête qui selon ses mots "se transforme en passion puis en obsession, jusqu'à ce qu'enfin, je l'aperçoive furtivement au détour d'un chemin."
 
© Neil Villard
© Neil Villard

Pendant de nombreuses années, Neil Villard passe ses jours et ses nuits à appréhender l'animal, à le pister au plus profond des sous-bois ou des crêtes. Processus d'immersion où il devient lui-même un lynx à la recherche de sa proie. 
 
© Neil Villard
© Neil Villard

Le lynx, contrairement aux idées reçues, n'est pas un animal très craintif, mais il reste extrêmement discret. Chaque individu s'approprie un territoire immense et change continuellement ses habitudes. Cela accentue énormément la tache du photographe naturaliste. L'arrivée de l'hiver avec le froid et les intempéries rend la traque encore plus rude pour les nombreux photographes qui espèrent un jour cette rencontre. Néanmoins, la neige permet de mettre en évidence un atout majeur pour ce chasseur d'images n'ayant pour seule arme qu'un objectif à longue focale : la trace. 
Grâce à elle, il pourra mieux analyser ses comportements et le débusquer dans les conditions les plus rudes.
 
© Neil Villard
© Neil Villard

Peu nombreux sont ceux qui ont pu contempler, aussi longuement que Neil, ses yeux perçants maquillés d'un trait blanc tel un chat de l'Egypte antique. Ce regard est fait d'harmonie et de contrastes. Entre force et profondeur, il dégage une infinie douceur. Tous rêvent de pouvoir immortaliser dans un cliché cette crinière tombante sur les deux faces de sa gueule qui lui donne cet air si altier. Mais rares sont ceux qui ont pu passer autant de temps à le côtoyer dans son milieu naturel. Se faire le plus discret possible. L'observer, mais sans le déranger, tel est le mot d'ordre auquel se tient le photographe lors de ses rencontres exceptionnelles.
 
© Neil Villard
© Neil Villard

Après un premier ouvrage intitulé "Crépuscules" qui avait dépassé toutes ses attentes, le photographe s'apprête à publier "LYNX une ombre en lumière". Sa démarche se rapproche plus de celle d'un livre d'art sur le lynx, la faune et les paysages jurassiens". 

"J'ai voulu réaliser des images totalement inédites, sans artifice ni piège photographique. Je voulais vivre chacune de ces rencontres et retranscrire l'intensité de ces moments au travers de la photographie" explique le photographe. 
 
© Neil Villard
© Neil Villard

Ce n'est en aucun cas une monographie sur le lynx, car le prédateur ne peut être dissocié du massif jurassien, son territoire.
 
© Neil Villard
© Neil Villard

Le photographe suisse nous montre une forêt sauvage qui a su résister à l'expansion humaine dans un équilibre toujours plus fragile où se côtoient prédateurs et proies.
 
© Neil Villard
© Neil Villard

"Les prédateurs sont l'essence même de cet équilibre naturel, un dernier rempart de vie sauvage. Alors que certains partent faire des safaris dans l'espoir de percevoir quelques vestiges de ce concept en vie de disparition, il existe encore sous nos yeux, à deux pas de chez nous, un monde insoupçonné qui doit être considéré et protégé. Si comme on dit, une image vaut bel et bien plus que mille mots, j'ai la conviction que la photographie reste un des meilleurs moyens de transmettre ce message" ajoute Neil Villard.
 
© Neil Villard
© Neil Villard


 ► Un financement participatif du livre a été mis en place sur la plateforme ulule

 ► Vous pouvez suivre  la page Naturae de France 3 Franche-Comté sur Facebook et sur la page Facebook France 3 Comté



 

A lire aussi

Sur le même sujet

Dole : du foot mixte au lycée

Les + Lus