PORTRAIT. Né prématuré, il a surmonté son handicap

Chaque année en France, 65 000 enfants naissent prématurés. Nous sommes allés à la rencontre de jumeaux, nés deux mois avant le terme de la grossesse. Ils nous racontent leur naissance et leur enfance.

Antoine, Agnès et Aurélien Pouhin.
Antoine, Agnès et Aurélien Pouhin. © France 3 Bourgogne
Aurélien et Antoine Pouhin ont 23 ans. Ils sont nés le 17 novembre 1997 à l'hôpital de Dijon, avec deux mois d'avance sur la date prévue. À leur naissance, huit semaines avant terme, les deux frères pesaient 1,7 kilo seulement. "On aurait dû naître en janvier 1998. On est restés deux mois au CHU de Dijon sous couveuse", racontent-ils. Les deux garçons sont nés prématurés. Mais seul l'un d'eux, Aurélien, a subi de lourdes séquelles pendant son enfance. 

"J'ai eu dix opérations qui ont été parfois dures. Notamment quand ils m'ont coupé les fémurs pour me remettre les jambes droites. Elle a duré assez longtemps. Maintenant, ça me permet de pouvoir marcher, avec difficulté bien sûr, mais un peu plus longtemps, détaille Aurélien. Au final, quand je vois où je suis arrivé, je me dis que ça méritait de s'accrocher."

"Je suis vraiment fier parce que je sais où il a démarré et où il est maintenant. Je suis fier de le voir réussir", témoigne Antoine, son frère jumeau.
 
Témoignage : né prématuré, il a surmonté son handicap
 

Une passion pour le basket

Aurélien a un BTS commerce et excelle aussi dans le sport. Malgré ses problèmes moteurs, il s'est découvert une passion pour le basket. Sur son fauteuil, il fait partie des meilleurs joueurs de la JDA Dijon. "Ça m'a permis de me dépasser, de prendre de l'autonomie dans la vie, d'avoir de l'assurance mais il faut que j'en ai encore un peu plus", confie le jeune homme.
 
© NICOLAS GOISQUE / MAXPPP
 
Si Aurélien a su accepter son handicap, c'est aussi grâce à la complicité de son frère, et au soutien de ses parents. "C'est beaucoup de bonheur. On a vécu justement très liés pour essayer de surmonter ce handicap. Antoine a beaucoup aidé Aurélien à surmonter ça. Mais le handicap aide aussi Antoine à monter dans la vie. En fait, ça les porte tous les deux", indique Agnès, la mère des deux garçons.

"Ça nous a porté en tant que parents, parce qu'on s'est battus pour arriver à obtenir une place dans la société à l'heure actuelle. Notre plus grande joie est de savoir qu'il est autonome et va pouvoir malgré les difficultés essayer de vivre normalement si on peut dire", ajoute-t-elle.
 
Pour leur anniversaire, les deux frères ont ressorti les albums photos. La plus chère à leurs yeux, le portrait de leur famille qui a traversé les épreuves main dans la main.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
handicap société handisport sport basket-ball