Régionales 2021 : ralliements, "trahison" et démission dans l'Yonne et en Côte-d'Or

La campagne électorale pour les régionales s'accélère. Chacun présente au fur et à mesure les candidats dans chacun des huit départements de Bourgogne-Franche-Comté. L'occasion de quelques débauchages et autant de règlements de compte.

Denis Thuriot, Marie-Guite Dufay et Gilles Platret, têtes de liste pour les élections régionales en Bourgogne-Franche-Comté.
Denis Thuriot, Marie-Guite Dufay et Gilles Platret, têtes de liste pour les élections régionales en Bourgogne-Franche-Comté. © JC TARDIVON, Lionel VADAM, Michael DESPREZ / MAXPPP

• Jean-Yves Caullet quitte le conseil municipal d'Avallon

L'ancien maire d'Avallon, Jean-Yves Caullet, a annoncé ce lundi 26 avril qu'il quittait le conseil municipal de la ville. Une décision "déchirante", selon ses mots. Soutien de la première heure d'Emmanuel Macron, Jean-Yves Caullet n'accepte pas le ralliement de la nouvelle maire Jamilah Habsaoui à la liste de la socialiste Marie-Guite Dufay pour les prochaines régionales.

"Il a suffi que Nicolas Soret, tête de liste PS PC PRG pour les élections régionales dans l’Yonne, fasse miroiter un poste de vice-présidente à la région pour que Jamilah Habsaoui [...] se rallie à un adversaire résolu du Président de la République qu’elle soutenait hier", indique-t-il dans un communiqué.

"Jamilah Habsaoui a trahi ma confiance. Sans cette confiance, l’exercice du mandat de conseiller municipal n’a plus de sens pour moi, j’ai donc décidé d’en démissionner", ajoute Jean-Yves Caullet. En janvier dernier, il avait démissionné pour laisser son siège à sa première adjointe, tout en restant conseiller municipal. 

Marie-Guite Dufay n'a pas encore officiellement présenté ses colistiers. Mais Nicolas Soret, son directeur de campagne, nous confirme la présence de Jamilah Habsaoui sur la liste dans l'Yonne.  Celui qui est également maire de Joigny réfute cependant lui avoir promis une vice-présidence.

"Je n'ai jamais échangé avec Jamilah Habsaoui sur l'éventualité d'une vice-présidence. Nous n'en sommes évidemment pas là, nous indique-t-il. Pour imaginer constituer un exécutif, encore faut-il gagner. Toutes nos forces sont concentrées sur cette campagne et pas du tout sur l'après." Il s'agit néanmoins d'un débauchage symbolique pour la majorité sortante qui, par la même occasion, ramène à gauche la troisième ville de l'Yonne.

Jamilah Habsaoui a également réagi via un communiqué. Elle y rappelle qu'elle "[figurait] déjà en 2015 sur la liste de Marie-Guite Dufay" et "reste donc fidèle à [ses] engagements". Ce n'est pas le cas selon elle de Muriel Vergès-Caullet, femme de Jean-Yves Caullet et conseillère régionale sortante, "qui a choisi de figurer sur la liste LREM, menée par l’élu de droite Jean-Philippe Saulnier-Arrighi. Ceci explique sans doute cela", indique Jamilah Habsaoui.

Jean-Yves Caullet, en novembre 2018.
Jean-Yves Caullet, en novembre 2018. © Vincent Isore / MAXPPP

• Ludovic Rochette, ancien LR, avec Denis Thuriot

Mercredi 22 avril, Denis Thuriot, tête de liste LREM et MoDem a présenté ses colistiers en Côte-d'Or à la mairie de Sainte-Marie-la-Blanche. Et si la gauche veut ramener à elle d'anciens macronistes, en Côte d'Or, LREM a pris soin de démarcher à gauche... et à droite. On retrouve par exemple sur cette liste François Deseille (MoDem) ou Kildine Bataille (LREM), deux personnalités élues sur la liste de François Rebsamen (PS) lors des dernières municipales à Dijon. Des ralliements assez logiques.

Mais d'autres noms ont davantange surpris. Comme ceux de Catherine Sadon, maire de Semur-en-Auxois ou de Ludovic Rochette, deux élus de centre-droit, proches politiquement de François Sauvadet, le président UDI du département de la Côte-d'Or. Ludovic Rochette est même vice-président du conseil départemental et président de l'association des maires du département.

Cette annonce a poussé François Sauvadet à réagir. "Je regrette vivement qu’un vice-président du département de la Côte-d’Or, ancien adhérent LR, se soit engagé sans aucune concertation dans une démarche strictement personnelle qui l’a conduit à figurer sur la liste En Marche", a-t-il fait savoir dans un communiqué diffusé dimanche 25 avril. Une prise de parole dans laquelle il rappelle avoir apporté son soutien depuis longtemps déjà à la liste de droite et du centre menée par Gilles Platret, le maire LR de Chalon-sur-Saône.

Ludovic Rochette, en 2018.
Ludovic Rochette, en 2018. © France Télévisions

• Le vice-président de la Région en charge des lycées démissionne

Dans l'équipe de Marie-Guite Dufay aussi, des tensions sont là. Alors que le détail de sa liste n'est pas encore connu, on sait déjà qu'un nom n'y figurera pas. Stéphane Guiguet, actuel vice-président en charge des lycées, a décidé de démissionner. "Sa place sur la liste régionale ne lui convenait pas, ce n'est pas une question de fond", nous confiait il y a quelques jours Marie-Guite Dufay.

Sur son profil Facebook le 23 avril, l'élu mâconnais dénonce une liste "élaborée avec des méthodes d’un autre temps". "Aucune concertation, aucun débat, aucune logique politique et territoriale … bref un passage en force qui donne une triste image de la politique", ajoute-t-il.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections régionales politique élections région bourgogne franche-comté fusion des régions réforme territoriale