Sans la fusion des régions, la Bourgogne serait à...droite !

Si les frontières des régions n'avaient pas été modifiées avec la fusion Bourgogne-Franche-Comté, et bien c'est François Sauvadet qui aurait été élu président en Bourgogne.

Carte régionales sans fusion
Carte régionales sans fusion
On a voulu savoir quels auraient été les résultats sans la fusion des régions. Résultat : si la réforme territoriale n'avait pas eu lieu, le FN aurait gagné la région Languedoc-Roussillon. La gauche aurait été en mesure de conserver huit des 22 anciennes régions de France métropolitaine, quand la droite aurait pu l'emporter dans 12 autres.

En Bourgogne-Franche-Comté, il y aurait eu des changements. En Bourgogne, la droite serait arrivée en tête avec 34.40% des voix contre 33.80 à la liste de la gauche et 31.80 au Front National. C'est donc François Sauvadet qui aurait été élu avec moins de 4000 voix d'avance sur Marie-Guite Dufay. Le leader centriste bénéficiant d'une grande différence notamment en Côte-d'Or, la prime à son poste de président du Conseil départemental. A noter que deux départements mettent le PS devant la droite (Nièvre et Saône-et-Loire)

En Franche-Comté, c'est Marie-Guite Dufay qui aurait été élue. Sa liste a recueilli 35.84% des voix contre 33.28 au FN qui arriverait en 2e position, la liste UDI/LR n'étant que 3e avec 30.88%. L'écart de voix est ainsi important avec 24 716 suffrages de différence, le PS devançant dans les 4 départements franc-comtois la liste de droite, avec notamment un très grand écart dans le Doubs (+13 446).

Voilà qui devrait un peu plus alimenter les débats et les rancoeurs dans certains partis. Comme les reproches contre cette fusion.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections régionales politique élections région bourgogne franche-comté fusion des régions réforme territoriale françois sauvadet marie-guite dufay archives