Bibracte : des cinéastes internationaux se mobilisent pour faire des films sur "l'urgence" climatique

Un collectif d'artistes internationaux s'est récemment constitué à Bibracte (Saône-et-Loire) pour produire des films destinés à "interpeller sur l'urgence à changer nos regards sur le monde et la manière dont nous utilisons les ressources de la planète".

"Le collectif +Arks of the Deluge+ est composé d'une vingtaine de membres et il est soutenu par le ministère allemand des Affaires étrangères", a expliqué le réalisateur allemand Claus Josten, concepteur du projet à un correspondant de l'AFP, au moment où se déroule près de Paris la conférence internationale sur le climat (COP21).

L'ambition du collectif est de produire d'ici 2017 "un grand film ou des films courts rassemblés en un long métrage", qui seront diffusés partout dans le monde "dans un nombre maximal de langues", selon M. Josten. Les créations audiovisuelles seront par la suite adaptées pour des livres, sites web et jeux vidéo afin de donner "une nouvelle dimension aux discours des économistes, des politiciens et des scientifiques".

"Aujourd'hui, il y a urgence et on n'a plus le choix. Face à la catastrophe du climat, il faut changer le monde et les arts peuvent changer le monde", a estimé le réalisateur et conseiller culturel allemand, en précisant qu'il appartenait aussi aux artistes de "donner l'exemple".

Parmi les membres d'"Arks of the Deluge", figurent notamment l'artiste islandaise Mireya Samper, le réalisateur-producteur brésilien Ralf Cabral Tambke, la réalisatrice serbe Tatjana Krstevski, le scénariste américain Keith Cunningham, le réalisateur équatorienCarlos Alvarez et le réalisateur autrichien Alexander Maier. 

Ils se réuniront une nouvelle fois en février, au cours du 66e Festival du film de Berlin. De futures séances de travail sont par ailleurs prévues en mai 2016 lors du Festival international du Court-Métrage d'Oberhausen (Allemagne) et en septembre à l'occasion du Festival du Film de Pancevo (Serbie).

Le collectif, qui s'est réuni pour la première fois du 23 au 28 novembre, a établi son siège social à Bibracte, ancienne capitale du peuple gaulois des Eduens où Vercingétorix prit la tête des armées gauloises unifiées en 52 avant Jésus-Christ, avant la bataille d'Alésia.