Saône-et-Loire : à Saint-Rémy, on collecte les masques usagés pour les recycler en pots de fleurs ou en T-shirts

Que faire pour limiter l'impact écologique des masques chirurgicaux que nous utilisons chaque jour ? La commune de Saint-Rémy pense avoir trouvé la solution. Elle vient de passer un contrat avec une association spécialisée dans le recyclage et a installé des bornes pour les collecter. 
 

Les habitants de Saint-Rémy, (Saône-et-Loire), peuvent déposer leurs masques chirurgicaux usagés dans des bornes de récupération pour qu'ils soient recyclés.
Les habitants de Saint-Rémy, (Saône-et-Loire), peuvent déposer leurs masques chirurgicaux usagés dans des bornes de récupération pour qu'ils soient recyclés. © France Télévisions / R. Augier

À l'hôtel de ville, six jours après l'installation des trois premiers totems de récoltes de masques, Florence Plissonier, Maire (DVD) de Saint-Rémy, fait un premier bilan.

Visiblement, les habitants de Saint-Rémy ont pris le pli de ce nouveau geste citoyen. " Vous pouvez regarder : celui-ci a été installé vendredi dernier et il est presque plein.

La ville a passé un contrat avec l'association Cycl Add, située dans l'Ain.  

Recycler l'impossible

" Recycler l'impossible", c'est la devise de Cycl'Add

Cette toute jeune entreprise a mis au point un procédé innovant qui permet de recycler tous les plastiques. Jusqu'à présent ce n'était pas toujours possible. 

Ce nouveau procédé évite les rebuts de production et leur enfouissement avec les déchets industriels.

Des pots de fleurs et des T-Shirts

Président de l'organisation Territoire à Énergie Humaine Positive (TEHP) et Fondateur de Cycl Add, Hervé Guerry explique :

" Les élastiques et les barrettes sont broyés et servent à faire des pièces en plastique, par exemple des pots de fleurs et beaucoup d'autres choses. Le reste est également broyé et cette matière est repréparée pour pouvoir être filée." 

La collecte, un enjeu est de taille

Chaque jour en France 50 millions de masques jetables sont consommés.

Pour qu'ils soient recyclés, encore faut-il que les citoyens les conservent et les ramènent aux points de collectes. A Saint-Rémy, ça semble plutôt bien parti.

Seul petit problème, on ne peut le faire que lorsque les boîtes de récupération sont accessibles. C'est à dire aux horaires d'ouverture des organismes qui les accueillent.

Reportage : G. Talon - R. Augier - C. Gavignet

Intervenants : Florence Plissonier Maire (DVD) de Saint-Rémy - Hervé Guerry Président TEHP/ Fondateur de Cycl Add

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société covid-19 environnement