Blessé par balle il y a un mois, le loup qui sévit près du Creusot est "probablement" de retour

Les images d'un piège photographique relevées début janvier 2024 démontrent la présence d'un loup à Marcilly-les-Buxy, en Saône-et-Loire, sur un périmètre déjà touché par des attaques à de nombreuses reprises.

Les éleveurs soupçonnaient qu'il était toujours là. Visiblement, ils ne se sont pas trompés. Ce mercredi 10 janvier, la préfecture de Saône-et-Loire confirme la présence d'un loup sur une zone touchée par de nombreuses attaques ces derniers mois. Des photos ont été prises le 8 janvier 2024 par l'office français de la biodiversité sur la commune de Marcilly-les-Buxy. On y voit distinctement un loup, tout près de deux moutons.

C'est sans doute le loup blessé début décembre 

Il pourrait bien s'agir de l'individu tiré et blessé le 4 décembre 2023 à Morey, une commune toute proche. Il s'agissait d'un tir de défense autorisé par le préfet, à la suite des nombreuses attaques récentes.

Un lieutenant de louveterie avait tiré sur l'animal, alors en situation d'attaque, mais le loup avait réussi à prendre la fuite. "Malgré une recherche au sang effectuée dès le lendemain, l’animal n’avait pas pu être retrouvé. Les images prises le 8 janvier correspondent probablement au même individu, qui aurait survécu à ses blessures" précise la préfecture.

► À LIRE AUSSI : Est-il mort ou blessé ? Traqué depuis des mois près du Creusot, un loup touché par un tir de défense

Sur cette carte actualisée, nous avons compilé les attaques recensées et les indices récents de présence du loup.

Cinq attaques pour lesquelles la responsabilité du loup n’a pas pu être écartée ont été constatées entre Le Creusot et Chalon-sur-Saône depuis le tir du 4 décembre 2023. "Le préfet invite les éleveurs du secteur à la vigilance. Il rappelle également que la campagne annuelle d’aides financières à la protection des troupeaux sera ouverte prochainement. Une grande partie des éleveurs d’ovins et de caprins du département pourront alors bénéficier d’aides à l’acquisition et à l’entretien de chiens de protection des troupeaux et de matériel de protection électrifié."