Chalon-sur-Saône : enterrement dans l’intimité pour les 3 enfants morts noyés aux Prés Saint-Jean

Des roses ont été déposées au bord du lac des Prés St-Jean, à Chalon-sur-Saône / © R.Abd El Nour
Des roses ont été déposées au bord du lac des Prés St-Jean, à Chalon-sur-Saône / © R.Abd El Nour

Trois enfants d’une même famille sont morts noyés dans le lac des Prés Saint-Jean, à Chalon-sur-Saône, en Saône-et-Loire. La famille des victimes a demandé aux médias de respecter son souhait d’intimité pour les funérailles.
 

Par B.L.

Trois enfants âgés de 9, 10 et 13 ans ont perdu la vie dans un plan d'eau de Chalon-sur-Saône, en Bourgogne, dimanche 8 juillet 2018.

Tous trois, deux garçons et une fille, ne savaient pas nager.

Les deux plus jeunes ont voulu se tremper les pieds dans le lac des Prés Saint-Jean, où la baignade est interdite. Ils ont été surpris par la pente abrupte, car on tombe tout de suite sur un à-pic de plusieurs mètres. L'aîné est allé secourir son frère de 10 ans et sa soeur de 9 ans, qui avaient perdu pied, et il s’est noyé lui aussi.

Malgré les massages cardiaques pratiqués pendant un long moment par les secours, les victimes n’ont pas pu être sauvées.

 
Lac des Prés St-Jean : les secours sont restés sur place jusque tard dans la soirée du dimanche 8 juillet / © Fanny Borius
Lac des Prés St-Jean : les secours sont restés sur place jusque tard dans la soirée du dimanche 8 juillet / © Fanny Borius
 

Un enterrement dans "la sérénité et la paix"

Les parents ont demandé à la presse de se tenir à l'écart de l’enterrement.

"Nous souhaitons que les rites funéraires se fassent dans l'intimité, afin de nous recueillir dans la sérénité et la paix, après ce tragique événement" et ils ajoutent "Nous tenons à remercier toutes les personnes ayant manifesté leur soutien et leur solidarité dans cette dure épreuve."


Une ​​​enquête a été ouverte par le parquet de Chalon-sur-Saône. "Des constats sur les lieux restent à faire, il reste aussi des personnes à auditionner, notamment les parents.
Mais le parquet souhaite attendre plusieurs jours avant de les entendre, en raison du drame qu'ils vivent et de l’émotion suscitée",  a indiqué le parquet le 11 juillet. Celui-ci a déclaré à France 3 Bourgogne qu'il recherchait encore des témoins directs du drame, mais "ils ne sont pas faciles à trouver". 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les scolytes se développent avec la sécheresse

Les + Lus