J’ai essayé de me faire vacciner le jour même… et je n’ai pas réussi

Âgé de plus de 18 ans, sans comorbidité, j’ai essayé de recevoir ma dose de vaccin en moins de 24 heures en Saône-et-Loire. Si la vaccination est ouverte aux plus de 50 ans en priorité, n’importe quel citoyen peut se voir administrer une dose qui n’aurait pas trouvé preneur.

Si la vaccination est possible pour les moins de 50 ans sans comorbidité, il est difficile d'obtenir un créneau en moins d'une journée.
Si la vaccination est possible pour les moins de 50 ans sans comorbidité, il est difficile d'obtenir un créneau en moins d'une journée. © Stéphanie Para/MAXPPP

Depuis ce mercredi 12 mai, tous les citoyens français de plus de 18 ans peuvent se faire vacciner si des doses n’ont pas trouvé preneur dans les centres de vaccination. Mais trouver un créneau horaire pour les majeurs sans comorbidité peut relever du parcours du combattant. Ce jeudi 13 mai, j’ai tout de même tenté de me faire vacciner en moins de 24 heures.

J’ai essayé de me faire vacciner le jour même… et je n’ai pas réussi ©Alexandre Baudrand

9h15, la tentative de prise de rendez-vous en ligne échoue

Pour rappel, les doses de vaccin sont distribuées en priorité aux personnes de 50 ans ou plus. Pas encore éligible officiellement à la vaccination, j’ai tout de même voulu tenter l’expérience. À 9h15, me voilà donc connecté sur Doctolib pour prendre un rendez-vous en ligne. La plateforme Maiia est également disponible.

© Valentin Chatelier

Et là, premier couac. Aucun horaire n’est disponible dans les centres de vaccination dans les prochaines 24h00 pour les plus de 18 ans sans facteur de risque. Seuls 20 000 créneaux sont ouverts quotidiennement pour les 18-50 ans non-prioritaires en France. Or, nous sommes 23 millions à entrer dans cette catégorie sur le territoire. Pas démoralisé, je tente alors ma chance en appelant directement le centre du département de Saône-et-Loire. Mon coup de téléphone sonne dans le vide.

11h00, direction le centre de Chalon-sur-Saône

Je décide de me rendre directement au centre de vaccination de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire). Celui-ci distribue 750 doses de vaccin par jour. J’espère que sur les 750 rendez-vous pris, il y aura forcément quelques désistements.

Depuis le début de la campagne de vaccination, les équipes soignantes sont désormais aptes à gérer les stocks qui leur sont envoyés. Pour éviter que les vaccins non-administrés s’accumulent, les publics non-prioritaires peuvent donc se faire inoculer une dose.

Au centre de vaccination de Chalon, on nous indique de revenir vers 17h30.
Au centre de vaccination de Chalon, on nous indique de revenir vers 17h30. © Valentin Chatelier

Sur place, j’arrive à m’adresser au responsable des opérations pour savoir s’il est possible de m’inscrire sur une liste d’attente. Impossible. On me conseille de revenir vers 17h30. En fonction des doses disponibles en fin d’après-midi, il sera peut-être possible de me faire vacciner.

17h30, les doses disponibles ne sont pas assez nombreuses

Beaucoup de citoyens de 18 à 50 ans non-prioritaires semblent avoir reçu le même conseil. À 17h30, la queue des personnes attendant une dose encore disponible est longue. Sur la journée, l’ensemble des vaccins disponibles ont été administrés. Il ne reste que 4 unités. Les plus anciens d’entre nous sont alors choisis en priorité pour les recevoir.

De nombreuses autres personnes sont venus à 17h30.
De nombreuses autres personnes sont venus à 17h30. © Valentin Chatelier

La vaccination sera ouverte à l’ensemble de la population âgée de plus de 18 ans sans aucune restriction à partir du 15 juin prochain. En attendant, à la fin de cette journée, je n'ai pas été vacciné contre le coronavirus.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vaccins - covid-19 santé société