PORTRAIT. Chef cuisinier, le Chalonnais Eloy Spinnler cartonne sur les réseaux sociaux, "on veut partager nos valeurs fortes"

Né à Chalon-sur-Saône, Eloy Spinnler est en train de se faire un nom dans le milieu de la cuisine... Et sur les réseaux sociaux. À la tête de son restaurant Orgueil situé à Paris, il fait également profiter de son savoir-faire et ses conseils sur le petit écran.

Il est chef cuisinier, et son visage vous est peut-être familier. Depuis quelques années, Eloy Spinnler cartonne sur les réseaux sociaux. Des vidéos à plusieurs millions de vues sur Instagram, TikTok, et des collaborations avec les plus grands YouTubeurs du pays comme Squeezie, Mcfly et Carlito... Une trajectoire particulière pour le jeune homme de 29 ans.

Né à Chalon-sur-Saône, c'est en Bourgogne que l'histoire d'amour entre la cuisine et Eloy débute. "Je suis arrivé à Paris quand j’avais trois ans, mais ma famille maternelle vit toujours en Saône-et-Loire. J’y allais pendant les vacances. Ma grand-mère cuisinait énormément, j’ai bercé là-dedans depuis petit. Le côté “bien manger”, l’envie de convivialité... C'est quelque chose qui ne m'a jamais quitté."

À tel point qu'Eloy rentre, à 13 ans, à l'école Ferrandi, une grande école française de la gastronomie et de management hotelier. "J’ai fait sept ans là-bas, j'ai développé un panel de techniques assez important. Mais ce que j’ai retenu, c’est que j’ai toujours quelque chose à apprendre quel que soit le restaurant."

Orgueil, un restaurant à deux visages

Après quelques passages dans de prestigieux établissements (La Tour d'Argent, Plaza Athénée) le jeune homme ouvre son propre restaurant. "Un jour, j’ai décidé de me mettre à mon compte. J’ai rencontré mes associés actuels et on a décidé d’ouvrir Orgueil."

"Deux salles, deux ambiances", des mots qui se prêtent parfaitement à l'établissement d'Eloy. D'un côté, la partie bistro. De l'autre, la partie gastro, cachée dans la cuisine, derrière un miroir et offrant une vue sur les équipes d'Eloy en action.

Mais ce n'est pas la seule particularité de l'établissement. "On est un restaurant zéro déchet. On va utiliser toutes les parties de l’animal. C’est pour cette raison qu’on ne travaille pas d’animaux très gros, on n’a pas de bœuf et de veau. C’est dans l’air du temps et c’est beaucoup plus simple, aussi bien financièrement que même pour les équipes. Ça nous oblige à nous réinventer."

Des vidéos pour "repousser les gens dans leur cuisine"

Des valeurs fortes, qu'Eloy et son équipe comptent bien partager. Se lancer sur les réseaux sociaux est venu naturellement il y a quelques années. "Zéro déchet, consommer français, bien manger… On ne voulait pas les garder pour nous, on ne peut pas faire changer les choses si on est avare. L’idée n’est pas de se mettre en avant. On a une approche plutôt “cool” et on a de très bons retours."

Et le public semble accrocher : 187 000 abonnés sur Instagram, 1,3 million de mentions "j'aime" sur ses vidéos Tiktok, des vidéos à plusieurs millions de vues... la carrière d'Eloy Spinnler est en train de prendre un tournant qu'il n'avait sûrement pas imaginé lorsqu'il a démarré derrière les fourneaux. Une équipe de cinq personnes l'accompagne pour développer ses réseaux sociaux. Mais le Chalonnais l'assure, il est bien chef cuisinier, et non influenceur.

Sur ses pages, Eloy poste des tutoriels simples : beignets au chocolat, soupe à l'oignon, riz pilaf, ciseler une échalotte... pour montrer que la cuisine est accessible à tous. "On veut repousser les gens dans leur cuisine, chaque recette peut être faite à la maison. On veut éviter que les gens consomment des produits transformés. Oui, ça prend du temps, mais c’est aussi sympa et ça rend la chose bien plus digeste."

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité