Relance du nucléaire : quelles retombées pour l'emploi à Chalon-sur-Saône ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Tiphaine Pfeiffer .

Le Sénat se prononce ce mardi 24 janvier sur le plan de relance du nucléaire français. L'entreprise Framatome de Saint-Marcel et le Grand Chalon promettent déjà de développer emplois et formations.

Et sila communauté d'agglomération du Grand Chalon profitait de la relance de la filière nucléaire ? Alors que le texte sera voté en première lecture par le Sénat demain, l'entreprise Framatome prévoit déjà de recruter 538 personnes dans le chalonnais et 100 au Creusot en 2023. Sébastien Martin, le président de la communauté d'agglomération du Grand Chalon, s'en réjouit : "C'est une excellente nouvelle pour le territoire. Aujourd'hui, il y a près de 1200 salariés alors qu'en 2001, ils n'étaient que 400." 

En février 2022, le président de la République Emmanuel Macron a annoncé la construction d'au moins 6 EPR et la maintenance jusqu'en 2050 des centrales existantes. 

Impossible de mener ces chantiers sans s'appuyer sur le savoir-faire de Framatome, installée à Saint-Marcel depuis 1975. Les salariés y fabriquent des composants lourds de la filière nucléaire française et assurent l’assemblage des cuves de réacteurs, des couvercles de cuves, des générateurs de vapeur et des pressuriseurs notamment. 

Au moment de l'annonce, il y a un an, Alexandre Crétiaux, délégué syndical central CFDT s'en réjouissait : "On a du travail pour 40 ans. C’est un peu inédit d’avoir des entreprises avec un carnet de commandes permettant de produire jusqu’en 2050." 

Ça donne de la visibilité aux salariés, à notre direction, et ça va permettre de continuer d’embaucher, de monter en compétences.

Alexandre Crétiaux, délégué syndical central CFDT de Framatome

Nouveau centre de formation en mars

La première centrale devra être livrée en 2028. Framatome renforce ses effectifs et développe ses formations. Un nouveau centre d'expertise et de formation sera inauguré le 6 mars 2023 sur le site de production de Saint-Marcel, avec le soutien du plan France relance.

Baptisé « Centre calculs Bourgogne », l'établissement dispensera des cursus diplômants de 3 mois, en partenariat avec l'Université de technologie de Compiègne l'UTC : "Nous formerons les nouveaux embauchés de Framatome et des salariés des entreprises partenaires aux calculs mécaniques appliqués au nucléaire précise Fabien Ducrozet, le responsable du Centre calculs Bourgogne. Les cours seront dispensés par des experts de l'entreprise et par des professeurs de l'UTC. Mais il y aura aussi des visites de sites et des essais menés avec le centre technique, installé à Chalon, pour que la formation soit concrète."   

L'objectif est de faire monter en compétences toute la filière nucléaire française.

Une montée en compétences

D'ici 2025, le vivier de salariés maîtrisant les calculs mécaniques va augmenter. Cette discipline permet de justifier la sûreté des pièces fabriquées et de prévenir les anomalies lors de la conception des composants des EPR. Ces professionnels sont indispensables pour concevoir les futurs réacteurs français : "En 2020, nous étions une quarantaine à Saint-Marcel à faire du calcul mécanique. Aujourd'hui, nous sommes 90 et nous espérons encore recruter 50 personnes d'ici 2025" explique Fabien Ducrozet, responsable du pôle Calculs Bourgogne. Un tiers de femmes s'engage dans cette spécialité.

Le site bourguignon a été choisi pour être au plus près de la production ce qu'apprécient les salariés et personnels en formation : "Nous avons la chance incroyable d'être au cœur de l'usine : nos calculs sont concrets, au service de la production et nous pouvons aussi participer à la mise en œuvre des essais au centre technique" explique Fabien Ducrozet. 

Pour Sébastien Martin, le président du Grand Chalon, il faut valoriser toutes les formations dédiées au nucléaire présentes dans le chalonnais et dans l'agglomération Creusot-Montceau. Avec son homologue David Marti, ils vont lancer "un diagnostic pour répertorier toutes les formations, évaluer leur complémentarité et en faire la promotion"

Fin 2022, 3.189 personnes sont employées sur les sites bourguignons de Framatome.

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité