• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Festival du boeuf charolais à Charolles : un week-end de fête sur fond de crise

Charolles (71) accueille ce week-end la 21e édition du Festival du boeuf charolais. Une manifestation pour promouvoir cette race et sa viande. Mais malgré la fête, la filière est toujours en crise.

Par Rémy Chidaine

Comme chaque année depuis 1994, le Festival du boeuf charolais mettra cette race bovine à l'honneur le temps d'un week-end. Samedi et dimanche prochains (les 5 et 6 décembre), pas moins de 700 bêtes, 230 éleveurs et 3000 visiteurs sont attendus à Charolles, en Saône-et-Loire.

Sans surprise, la viande sera au centre des animations : concours de bovins de boucherie et de la plus belle vitrine des apprentis bouchers, défis culinaires pour accommoder le paleron, dégustation de viande charolaise ainsi que concours de photos ou défilé de mode du Comité Miss Bourgogne.

Festival du boeuf charolais à Charolles
Week-end de fête à Charolles en Saône-et-Loire. Plus de 3000 personnes sont attendues au 21ème concours de la race charolaise. Si le concours est prévu demain matin, les animaux sont arrivés ce samedi. Reportage de Damien Boutillet, Caroline Leduc et Cécile Frèrebeau consacré aux derniers préparatifs avec Patrick Dazy, éleveur, Antoine Guillemet, éleveur, Alexandre Barge, administrateur à la société d'agriculture de Charolles et Pierre Urcissin, membre du comité de sélection - France 3 Bourgogne


La filière bovine est en crise

La fête ne fera pas totalement oublier que le secteur de l'élevage est en crise. Avec des cours très bas depuis plusieurs mois, les producteurs français peinent à rentrer dans leurs frais et à rentabiliser de lourds investissements (mise aux normes, restructurations...). Résultat : des exploitations souvent endettées, menacées dans leur survie-même au moindre aléa. Et un dialogue difficile entre éleveurs, abattoirs, grossistes et grande distribution.

Un quart des exploitations bourguignonnes disparues en 10 ans. La Bourgogne comptait près de 1,4 million de bovins en 2010 (statistiques du ministère de l'Agriculture), deuxième région française en nombre de vaches nourrices. Elle est aussi un exemple des difficultés des éleveurs : en 10 ans entre 2000 et 2010, 27% des exploitations bovines ont disparu, engendrant un effet de concentration : le troupeau moyen est de 144 bêtes, un record en France.

Par ailleurs, plusieurs cas de fièvre catarrhale ont été détectées chez des bovins charolais en Bourgogne ce qui a entraîné des mesures de protection très contraignantes notamment des déplacements très règlementés dans un périmètre de 100 km autour du foyer d'infection. Les exportations sont quant à elles soumises à des accords passés entre l'Etat Français et certains pays. 

Des mesures ont été prises pour tenter d'enrayer ces difficultés en particulier des baisses de charges sociales pour près de 180 M€ avant la fin d’année


AOC, AOP, IGP : protéger la qualité

Des initiatives tendent à mettre en avant et protéger l'élevage de qualité, maîtrisé et respectueux de l'environnement. Notamment grâce à des labels, appellations d'origine contrôlée ou protégée (Boeuf de Charolles) ou indication géographique protégées (Charolais de Bourgogne, en cours d'agrément).

 / © Ministère de l'Agriculture
/ © Ministère de l'Agriculture

En France, la charolaise représente près de 20% du cheptel, avec 1,6 millions de bêtes. Cette race, reconnue pour sa viande tendre et persillée, est aussi répandue hors de France puisque 25% des bovins européens sont charolais.

A lire aussi

Sur le même sujet

Dole : du foot mixte au lycée

Les + Lus