Histoires 14-18 : Le vélocimane de Monet & Goyon

© Musée Monet & Goyon (Melle -79) - France 3 Bourgogne
© Musée Monet & Goyon (Melle -79) - France 3 Bourgogne

" Le vélocimane Monet & Goyon a été créé pour remplacer vos jambes" : c'est l'une des annonces publicitaires que l'on pouvait lire dans les journaux dans les années qui ont suivi la Première Guerre mondiale. Ce tricycle actionné par les mains a été mis au point à Mâcon, en Saône-et-Loire. 

Par Caroline Jouret

Monet & Goyon a été connu surtout comme l'une des plus grandes marques françaises de motos. L'usine a définitivement fermé ses portes en 1959. Mais au tout début de son existence, l'entreprise Monet & Goyon a commencé par produire le "vélocimane" : un engin sans moteur. Il s'agissait d'un tricycle équipé d'un fauteuil et qui s'actionnait avec les mains. Ce véhicule était principalement destiné aux infirmes de guerre.  
Le vélocimane, tricycle actionné avec les mains a été inventé par la firme Mâconnaise Monet & goyon, qui pendant la première guerre mondiale s'est spécialisée dans les véhicules pour malades, blessés et mutilés. / © France 3 Bourgogne - Document du Musée Monet & Goyon à Melle - Deux-Sèvres (79)
Le vélocimane, tricycle actionné avec les mains a été inventé par la firme Mâconnaise Monet & goyon, qui pendant la première guerre mondiale s'est spécialisée dans les véhicules pour malades, blessés et mutilés. / © France 3 Bourgogne - Document du Musée Monet & Goyon à Melle - Deux-Sèvres (79)

L'entreprise Monet & Goyon est née en 1916 à Mâcon. Elle porte les noms des associés, Joseph Monet (le fils d'un marchand de cycles) et Adrien Goyon, un riche héritier d'une famille Mâconnaise. Mais l'engin avait été mis au point quelques années avant, par Joseph Monet et son beau-frère, Philippe Lagoutte, un mécanicien.

 / © France 3 Bourgogne - Document du Musée Monet & Goyon à Melle - Deux-Sèvres (79)
/ © France 3 Bourgogne - Document du Musée Monet & Goyon à Melle - Deux-Sèvres (79)

Joseph Monet et Philippe Lagoutte avaient fondé en 1913, la société Monet & Lagoutte pour produire les vélocimanes. Mais en 1914, la guerre a bouleversé leur projet. Philippe Lagoutte a été tué en 1916. C'est donc avec son nouvel associé que Joseph Monet a pu lancer la production du vélocimane, en 1917, sous la marque Monet & Goyon.

 / © France 3 Bourgogne - Document du Musée Monet & Goyon à Melle Deux-Sèvres (79)
/ © France 3 Bourgogne - Document du Musée Monet & Goyon à Melle Deux-Sèvres (79)

Le Vélocimane est très vite adopté par le Service de Santé des Armées. Il est fabriqué par milliers. Le succès est phénoménal. Le véhicule est amélioré, plusieurs versions sont proposées dans le commerce.

 / © France 3 Bourgogne - Document Musée Monet & Goyon à Melle Deux-Sèvres (79)
/ © France 3 Bourgogne - Document Musée Monet & Goyon à Melle Deux-Sèvres (79)

En 1919 l'entreprise adapte une nouvelle invention : une roue motrice fabriquée sous licence anglaise. L'engin devient automobile. Une automobile à une place, baptisée "automouche". C'est l'ancêtre du premier vélomoteur et des motos qui ont suivi. 

Le vélocimane


 

Histoires 14-18 : Le vélocimane
Source archives : - Musée Monet et Goyon de Melle - Pathé Gaumont  - France 3 - C. Jouret


Histoires 14-18 il y a cent ans : Le vélocimane
Equipe : Caroline Jouret - Alain Tixier ( Images) - Jean-Renaud Gacon (Lumière) - Francis Nivot (Son)
Remerciement au musée du vélo à Tournus et au musée Monet & Goyon à Melle dans le département des Deux-Sèvres.



 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus