Le Creusot : le service pédiatrie de l'Hôtel-Dieu ne reçoit plus de patient

Publié le Mis à jour le
Écrit par Maryline Barate .

En Saône-et-Loire, l'activité du service pédiatrie de l'Hôtel-Dieu du Creusot a été suspendue ce vendredi 4 mars 2016. Cette décision intervient trois mois après la reprise de l'établissement par le groupe SOS Santé.

La direction de l'Hôtel-Dieu justifie cette décision par le faible taux d'occupation des neuf lits de ce service. En moyenne, la pédiatrie accueillait trois patients. C'est donc dans un souci d'« efficience » que l'hospitalisation des enfants a été suspendue sur le site dans l'attente d'une réorganisation des équipes. Les syndicats eux craignent une fermeture pure et simple des lits à court-terme. Pour les jeunes patients, cela signifie qu'ils seront transférés dans les hôpitaux de Paray-le-Monial ou de Chalon-sur-Saône si leur état nécessite une hospitalisation de plus d'une journée.



L'activité de consultations est, en revanche, toujours d'actualité. Des embauches de pédiatre sont en cours pour qu'ils puissent venir prêter main forte aux deux praticiens actuels qui travaillent a la maternité. Ces pédiatres assureront les consultations aux urgences notamment.



Placé en liquidation judiciaire, l'établissement de santé creusotin traversait une grave crise jusqu'à ce que le tribunal de commerce de Chalon lui choisisse un repreneur. Le groupe SOS Santé avait assorti son offre d'un plan social supprimant 76 postes. 



Le reportage de F. Borius et S. Françoise avec :

  • Murat Berberoglu, syndicat FO
  • Philippe Bucheret, directeur général de l'Hôtel-Dieu
durée de la vidéo: 01 min 32
Nouvelle tension à l'Hôtel-Dieu du Creusot, en Saône-et-Loire. Les neuf lits du service de pédiatrie n'accueillent plus d'enfants depuis ce vendredi 4 mars 2016. Selon la direction, c'est en vue d'une réorganisation. Les syndicats, quant à eux, craignent une fermeture définitive du service.




Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité