VIDÉO. "Éviter que les trafics s'emparent de l'espace public" : au Creusot, la police lutte contre la drogue

durée de la vidéo : 00h02mn13s
Opération anti-drogue au Creusot (Saône-et-Loire). ©Alexandre Baudrand / Théo Collet / Florentin Nogara / France Télévisions

Mardi 31 octobre, la police du Creusot (Saône-et-Loire) a organisé plusieurs contrôles dans les espaces publics de l'agglomération. Une opération coup de poing pour combattre le trafic de drogue dans le bassin minier.

C'est un spectacle un peu particulier auquel ont assisté les promeneurs, mardi 31 octobre, dans les parcs de l'agglomération du Creusot (Saône-et-Loire). 15 policiers ont arpenté ceux de la Verrerie et du Morambeau, dans le cadre d'une opération de lutte contre le trafic de drogue.

Cette opération s'inscrit dans un contexte particulier, alors que le trafic de drogue tente de s'imposer toujours un peu plus dans le bassin minier. Le 13 octobre dernier, à Toulon-sur-Arroux (à quelques kilomètres du Creusot), c'est un véritable laboratoire de préparation qui a été démantelé. Huit personnes ont été interpellées et 44 kilos d'héroïne saisis.

► LIRE AUSSI - Héroïne, cocaïne, armes à feu... un trafic de drogue d'ampleur internationale démantelé en Saône-et-Loire

Le réseau qui gérait ce laboratoire alimentait justement un point de deal au Creusot. D'où l'objectif de "déstabiliser les points de deal", explique le commissaire David Djamshidi, directeur départemental adjoint de la sécurité publique de Saône-et-Loire. "Ce sont des opérations assez régulières : on essaie d'occuper le terrain toutes les semaines pour éviter que les trafics s'emparent de l'espace public."

"On voit des va-et-vient bizarres"

Dans ces parcs fréquentés notamment par des promeneurs en famille et des sportifs, la présence des forces de l'ordre avait de quoi étonner. "S'il y a des trafiquants, je ne les reconnais pas", s'amuse cette habitante. "Personnellement, en me promenant je ne vois pas grand'chose, parce que je me promène de bonne heure. Après en soirée, je ne sais pas..."

"On voit des va-et-vient bizarres", indique quant à lui Natale Ianno, président de l'amicale pétanque du Breuil. "On avait déjà signalé et à mon avis, la police était déjà intervenue, parce qu'on les voyait moins. En été, c'était infernal. C'est pour ça qu'on l'a signalé : ça nous inquiétait beaucoup avec tout le monde qui joue à la pétanque et ceux qui se promènent, c'est dur de voir ça."

Ce mardi, les policiers n'ont cependant mis la main sur aucun trafiquant. Preuve que leur stratégie fonctionne ? L'avenir le dira : d'autres opérations similaires doivent avoir lieu dans les prochaines semaines.

► Avec Alexandre Baudrand et Théo Collet.