Antoine Griezmann : “Il faut respecter les Portugais” qui ont gagné l’Euro 2016

Didier Deschamps (à gauche) et Antoine Griezmann (à droite) après la défaite de la France face au Portugal en finale de l'Euro 2016 de foot le 10 juillet 2016 / © FRANCK FIFE / AFP
Didier Deschamps (à gauche) et Antoine Griezmann (à droite) après la défaite de la France face au Portugal en finale de l'Euro 2016 de foot le 10 juillet 2016 / © FRANCK FIFE / AFP

La tristesse dominait après la défaite de la France 1 à 0 face au Portugal en finale de l’Euro 2016 dimanche 10 juillet. Mais, " il faut revenir plus fort et être prêt pour les qualifications de la Coupe du monde", rappelle le Mâconnais Antoine Griezmann.

Par avec AFP

On est très tristes, un peu énervés, mais c'est le football

"Il nous a manqué un peu de réussite, qu'on a eue contre l'Irlande, l'Islande ou l'Allemagne. Ce n'est pas rentré, le gardien a fait des parades, on a touché le poteau... ", a déclaré le Bourguignon à l’issue du match.

"C'est frustrant parce qu'on a tout donné et que les Portugais gagnent. Il faut les respecter, c'est un bon groupe, avec des grands joueurs, ils ont tout fait pour ne pas encaisser de but et d'une frappe lointaine ils ont réussi à ouvrir le score.

Il n'y a pas de fatigue quand on joue une finale d'Euro. On est très tristes, un peu énervés, mais c'est le football. Des fois il te donne, des fois il t'enlève." 



"Il y a des choses pires dans la vie"

"Il faut revenir plus fort et être prêt pour les qualifications de la Coupe du monde. Ce groupe a un grand avenir, mais on aurait dû gagner cet Euro et on ne l'a pas fait. Pour montrer qu'on a de l'avenir il faudra gagner ces matches", a dit Antoine Griezmann.

"Perdre deux finales en quatre mois ? C'est vrai que c'est "chiant", mais il y a des choses pires dans la vie, je reviendrai plus fort en club et en sélection, et je donnerai tout pour enlever des titres", a ajouté le Bourguignon qui reste le meilleur buteur de la compétition, avec six réalisations à son actif pendant l’Euro.



En Saône-et-Loire, le réveil est particulièrement amer pour les supporters de Mâcon, la ville natale de l’attaquant français Antoine Griezmann.
 "Le Mâconnais nous a sorti beaucoup d’épines du pied. Et il faut quand même que ses partenaires arrivent à lui mettre de bons ballons pour qu’il fasse la différence. Il ne peut pas tout faire le Mâconnais", déclare Jean-Jacques Jaunet, un habitant de Mâcon. "Sans chauvinisme, ce n’est pas parce qu’il est mâconnais, mais il m’a fait rêver", ajoute-t-il.

A lire aussi

Sur le même sujet

Jura : des cartes en bois mondialement connues

Les + Lus