En Saône-et-Loire, deux enseignes de la grande distribution épinglées pour leur mauvais affichage des prix

Ce sont deux enseignes de la grande distribution qui viennent d'être condamnées : les magasins Leclerc à Mâcon et Casino à Montceau-les-Mines vont devoir payer des amendes de plusieurs dizaines de milliers d’euros pour ne pas avoir affiché correctement les prix des articles vendus en magasin.

Les enseignes Leclerc et Casino en Saône-et-Loire ont été épinglées par la Direction Générale de la Concurrence et de la Répression des Fraudes pour défaut d'affichage des prix des produits. Une pratique trompeuse pour les consommateurs et plus particulièrement dans le contexte actuel d’hyper-inflation.

Près de 140 000 euros d'amende pour les deux enseignes

La Direction Départementale de la Protection des Populations de Saône-et-Loire a condamné l'enseigne Casino de Montceau-les-Mines à une amende de 87300 euros et une autre de 52640 euros pour l'enseigne Leclerc de Mâcon, "pour défaut d'affichage des prix des produits, empêchant le consommateur d’effectuer un achat éclairé."

Devant l'enseigne Casino, les clients interrogés par notre équipe de reportage, Alexandre Baudrand et Valentin Casanova, au sujet de l'affichage des prix, ne sont, pour certains, pas étonnés, comme cet habitué : "C’est bizarre parce que tous les prix affichés, sur certains produits, quand on les passe en caisse, c’est pas du tout ce qui est affiché !" 

Un autre client constate également que "les prix à la caisse et puis dans les rayons, ce n’est pas les mêmes, souvent." À la question de savoir si ça ne le décourage pas de venir ici quand même, il répond : "Ben si un peu, mais comme je n’habite pas loin, c’est le magasin le plus près."

Pour d'autres clients, cette amende est plutôt inattendue : « Ce n’est pas quelque chose que j’ai remarqué, je ne fais pas trop attention au prix. Je fais plutôt attention au magasin, je trouve qu’il est lumineux, les caissières sont agréables et c’est le magasin où je vais le plus souvent. » selon un client régulier.

Un autre client va se faire plus méfiant, à la lueur des irrégularités constatées : « Faut surveiller bien sûr mais, comme j’achète que quelques objets, je n’ai pas remarqué de choses particulières en ce qui me concerne. »

Une enseigne récidiviste

Déjà en 2019, l'enseigne Casino de Montceau-les-Mines avait été l'objet de nombreuses erreurs d’étiquetage : les Gilets Jaunes avaient fait constater par un huissier de justice les irrégularités.

L’établissement écope aujourd’hui d’une amende de 87 300 €. Si l'amende administrative n'est pas très élevée, c'est davantage le déficit d'image qui va impacter l'enseigne. Selon Lionel Maugain, journaliste à '60 Millions de Consommateurs', en charge de l’Observatoire de l’inflation, "on avait déjà le magasin de Montceau qui avait bien piètre réputation, car les clients s'expriment en ligne, cette réputation ne va pas s'arranger et c'est beaucoup plus préjudiciable."

Au sujet de l'autre enseigne incriminée, le magasin Leclerc de Mâcon, le journaliste spécialisé déplore : 

"De se faire épingler pour des embrouilles pareilles, là, encore, les gens ont la liberté d’aller dans un autre magasin et la sanction, elle est plutôt là : c’est surtout la réputation qui est ternie et il faudra faire des gros efforts pour ces magasins, pour redorer leur blason."

L'explication serait due à l'inflation, "où les prix prennent 1 à 2% de plus chaque mois, les consommateurs ont le nez sur les étiquettes et n'acceptent plus les différences entre le prix affiché et le prix scanné en caisse. Par conséquent, les magasins qui ne sont pas bien tenus sont logiquement épinglés par la Répression des Fraudes, car il s'agit d'infractions sur l'affichage des prix." 

Un contexte d'inflation qui mène les clients à la vigilance, selon le journaliste de "60 Millions" : "Cela implique à maintenir le ticket de caisse pour le consommateur, pour vérifier les prix et de se faire rembourser s'il y a une erreur de prix."

Lionel Maugain rappelle également qu'"il y a une période de valse des étiquettes qui fait que les magasins ne suivent pas non plus et il peut y avoir des erreurs. En tous cas, il y en a beaucoup en ce moment."

Contactées par l'équipe de reportage, aucune des deux enseignes n’a souhaité commenter ces sanctions administratives.

Un outil de signalement : Signal Conso

Pour protéger les consommateurs, les pouvoirs publics ont mis en place un site spécialisé :  Signal Conso, un site web pour signaler les abus commis par les professionnels. 196000 signalements y ont été déposés depuis sa création en 2020.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bourgogne-Franche-Comté
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité