La cathédrale Saint-Vincent de Mâcon sélectionnée pour le Loto du patrimoine 2023

Ce jeudi 16 mars, la mission Bern dévoile les 18 sites emblématiques qui bénéficieront des aides du Loto du patrimoine en 2023. L'ancienne cathédrale Saint-Vincent de Mâcon (Saône-et-Loire) fait partie de la liste. Elle pourra recevoir jusqu'à 500 000 euros de subventions.

C’est un joyau classé au titre des monuments historiques depuis 1862. Mais c’est un joyau en péril. Altérée par le temps et le manque d’entretien, l’ancienne cathédrale Saint-Vincent de Mâcon (Saône-et-Loire) devrait connaître une seconde jeunesse. L’édifice fait en effet partie des 18 sites emblématiques sélectionnés par la mission Bern cette année. La liste des lieux qui bénéficieront des aides du Loto du patrimoine est dévoilée officiellement ce jeudi 16 mars.

"C'est une excellente nouvelle. On est très heureux. On sait que les travaux débuteront. Et on est très fier parce qu'il y a eu un travail considérable qui a été fait par les architectes des Bâtiments de France et par toutes les équipes municipales. C'est la reconnaissance de tout ce travail", salue le maire de Mâcon, Jean-Patrick Courtois.

La cathédrale qu'on appelle aussi "Vieux Saint-Vincent" a ainsi été désignée parmi 700 projets qui ont postulé pour la sixième édition du Loto du patrimoine. "C'est la ville de Mâcon qui porte le dossier. Il y a plusieurs éléments de sélection : l'état de péril, l'intérêt patrimonial, la maturité du projet mais aussi l'impact pour la visibilité et le tourisme", décrit Elisabeth Gilbert, déléguée de la mission Patrimoine en Saône-et-Loire.

Jusqu'à 500 000 euros d'aides

Le montant total des aides accordées à l'ancienne cathédrale sera connu en septembre prochain, en marge des Journées du patrimoine. Les subventions pourraient atteindre 500 000 euros au maximum. L'an dernier, l'église de La Charité-sur-Loire (Nièvre) avait bénéficié du seuil maximal des aides.

"L'ancienne cathédrale de Mâcon a vraiment besoin d'une restauration. Elle pourra être un lieu de visite et faire partie d’un circuit touristique avec une vraie ouverture au public. Pour l’instant, elle n'est pas mise en valeur", estime Elisabeth Gilbert. Selon une étude des Bâtiments de France, l'édifice risquait de s'écrouler si rien n'était fait durant la décennie.

"Il va y avoir une réhabilitation totale. Il y a tout ce que l'on voit, mais il y a aussi tout ce que l'on ne voit pas qui est peut-être encore plus dégradé. Cette cathédrale sera ouverte au public et retrouvera son passé", promet Jean-Patrick Courtois. À la fin des travaux, l'ancienne cathédrale intégrera le parcours de la Plume, qui recense les monuments historiques du centre-ville de Mâcon.  

Les aides de la mission Bern intégreront alors un plan de financement composé de plusieurs partenaires : la ville de Mâcon, le conseil départemental mais aussi la DRAC (direction régionale des affaires culturelles) qui subventionnera le chantier à hauteur de 50 %, la cathédrale étant classée monument historique.

Restaurer un édifice du XIème siècle

Parmi les défauts du site à régler, le manque d'étanchéité des couvertures de la tour nord et du porche, l'exposition des vestiges de la nef gothique aux intempéries, la dégradation des maçonneries ou encore la colonisation des tours par les pigeons. "Entre les deux tours, on va reconstruire la passerelle en bois qui existait jusqu'au XXème siècle", ajoute le maire de Mâcon. Les travaux devraient alors commencer en mars 2024 pour une fin prévue en juin 2026.

De quoi redonner vie à un site édifié au XIème siècle et reconstruit au XIIIème siècle. Après être devenue bien national à la Révolution, la cathédrale a été entièrement détruite en 1799. "Elle n’est pas ouverte au culte, il n’y a plus de nef. C’est une ancienne cathédrale. On vient aider une bâtisse qui en a besoin", explique Elisabeth Gilbert. Elle a tout de même conservé un porche Renaissance et des peintures d'époque romane. 

Depuis 2018, année de la première édition du Loto du patrimoine, la mission Bern a soutenu 762 sites pour leurs travaux de restauration avec 125 millions d'euros de fonds soulevés. "Aujourd'hui, plus de 60 % sont d'ores et déjà sauvés ou sur le point de l'être : 230 chantiers sont terminés et 240 sont en cours. Des édifices ont enfin pu rouvrir au public comme l’église Saint-Martin d’Arc-sur-Tille (Côte-d’Or) qui était fermée depuis 31 ans", précise la fondation.

► À LIRE AUSSI : Côte-d'Or : l'église d'Arc-sur-Tille inaugurée après près de 33 ans de fermeture

Lors des journées du Patrimoine en septembre prochain, les dotations pour chacun des 18 sites régionaux seront donc annoncées. La liste des édifices départementaux qui sont accompagnés sera également officialisée.

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité