Un bateau pour moins de 200€ par mois, le concept de cette startup mâconnaise séduit le monde du nautisme

La startup mâconnaise Nauticoncept a inventé en 2020 le Liberty Pass, un système d'abonnement sur 12 mois qui permet aux navigateurs de pouvoir utiliser, en illimité, un bateau en toute autonomie, simplement en le réservant jusqu'à une heure avant le départ.

Des bateaux en libre-service, c’est ce que propose la startup mâconnaise Nauticoncept, depuis le lancement de son Liberty Pass, en 2021.

L'idée est simple, on paie un abonnement mensuel, et ensuite, on peut se servir d'un bateau mis à disposition dès qu'on le souhaite.

Le même principe qu'une location sur Airbnb, sauf que les abonnés louent le service à l'année, et il ne peut pas y avoir plus de six abonnés pour un même bateau.

Un bateau réservable quelques heures avant son utilisation

Par exemple, pour réserver un Quicksilver 645, amarré dans le port de plaisance de Mâcon, il suffit, lorsque l'on est abonné, de réserver son créneau en ligne sur une application dédiée, deux heures avant l’utilisation seulement.

Ensuite, l’arrivée est autonome, il suffit d'ouvrir une boîte à clé, de vérifier que l'hélice du moteur est en bon état et que l'abonné précédent n'a pas abimé le bateau. Après, chacun est libre de faire ce qu’il veut.

"Ça permet de profiter du beau temps, de voir Mâcon différemment, de prendre l'apéro entre amis sur l'eau", explique Maxime Couvet, conseiller pour les abonnés Liberty Pass.

Il faut quand même avoir le permis bateau pour naviguer. Après, quand on est un pilote un peu plus aguerri, on peut même faire du wakeboard, du ski nautique ou s’amuser avec les vagues.

Maxime Couvet, conseiller pour les abonnés Liberty Pass

Mais pour avoir accès à ce service digital, il faut s’abonner pour 12 mois au minimum. L'occasion pour les entreprises de location de bateaux d'être moins dépendantes de la saison touristique et de s'assurer des revenus réguliers sur toute l'année.

80 bases réparties en France et en Europe

Dans le port de plaisance de Mâcon, seuls deux bateaux sont disponibles avec ce service d'abonnement, respectivement à 165€ et à 195€ par mois.

Sur tout le territoire, les prix varient de 149€ à 2600€ mensuels, en fonction du coût du bateau, et de son emplacement.

Le service est déjà présent dans 80 bases en France, principalement en mer Mediterranée et sur le littoral Atlantique, mais aussi dans plusieurs pays d'Europe.

L'entreprise vise les 1500 abonnés à très court terme, elle est en pleine croissance depuis que ce concept de Liberty Pass a été présenté en 2021. Pour le président de Nauticoncept, la clé du succès, c'est la simplicité, et la suppression des contraintes liées à la propriété.

"Un bateau, c'est un objet fragile dans un milieu hostile"

"On sait très bien qu'un bateau, c'est un objet fragile dans un milieu hostile, et c'est cher. Avec notre système d'abonnement, on donne accès à un bateau en illimité et ça revient à six fois moins cher que d'acheter un bateau", explique Nicolas Wolff, président de Nauticoncept.

De plus, 4 millions de français estiment avoir une pratique nautique régulière, selon des chiffres du salon du nautisme en 2021. Sauf que le problème, c'est que le nombre de places au port sont, quant à elles, limitées.

Il y a 150 000 places en France et 100 000 permis bateaux sont passés chaque année. Il y a un vrai problème d'accès au nautisme. Plutôt que d'attendre 10 ans d'avoir une place ou d'acheter un bateau, nous proposons aux gens de naviguer dès le lendemain.

Nicolas Wolff, président de Nauticoncept

L’entreprise mâconnaise à récemment annoncé avoir soulevé plus d’un million d’euros auprès d’investisseurs privés, et va collaborer avec quatre nouveaux associés, afin de développer Nauticoncept et son Liberty Pass à l'international.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité