Témoignage. Une mère et sa fille empêchent l'agression d'une prostituée en Saône-et-Loire : "c'était juste impossible qu'il s'en sorte"

Publié le Mis à jour le Écrit par Corentin Alloune avec Florence Donjon

Véronique et Maryse, mère et fille, ont fait preuve de courage samedi 9 juillet. Aux abords d'un parking près de Blanzy, en Saône-et-Loire, les deux femmes ont porté secours à une prostituée victime d’une agression à main armée.

Un acte héroïque a eu lieu samedi 9 juillet près de Blanzy. Alors que la Maryse et sa fille Véronique circulent sur la départementale 980, elles sont témoins d'une agression le long de la chaussée. Un homme d'une soixantaine d'années menace une prostituée avec une arme à feu. Sans réfléchir, elles décident d'intervenir.

Course poursuite après l'agresseur 

Pendant qu'elles étaient sur la route, Véronique remarque quelque chose d'anormal sur un parking, peu avant le barrage de la Sorme. Elle décide de rebrousser chemin jusqu'à ce qu'elles aperçoivent une prostituée en train de se faire agresser par un homme d'une soixantaine d'années.

"J'ai klaxonné et je lui ai demandé de la lâcher", témoigne Véronique. Voyant les deux femmes, l'agresseur se dirige vers son véhicule pour s'enfuir. Une course poursuite s'en suit.  "J'ai pris la victime dans ma voiture. C'était juste impossible qu'il s'en sorte."

Au même moment, Maryse appelle la police pour donner le maximum d'instructions aux agents. "Ils ont été très efficaces et rapides. On a fait un travail d'équipe", se réjouit Véronique. La police réussit à interpeller l'agresseur sur la RCEA au niveau de Blanzy, une trentaine de minutes plus tard.

3 ans de prison dont un an ferme

"L'agresseur est désormais incarcé", assure Xavier Badier, commissaire de police de Montceau-les-Mines. "Un succès rapide et un résultat probant", raconte-t-il. Il rétorque : "Il ne demande pas à ce que les civils prennent autant de risques. "on ne demande pas aux gens de prendre autant de risques mais là ça a été vu avec les policiers en direct et ça paraissait valoir la peine de pouvoir tracer la personne en fuite."

L'agresseur, âgé de 71 ans, était déjà connu des services de police pour des faits similaires. Jugé en comparution immédiate, il a écopé d'une peine de 3 ans de prison dont un an ferme.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité