Sécheresse et restrictions : comment laver sa voiture... sans eau ?

Une partie de la Saône-et-Loire vient d'être placée en alerte sécheresse renforcée ce 14 juin 2023. Les premières mesures de restrictions d'eau ont donc fait leur apparition en Bourgogne. Il devient interdit de laver sa voiture dans certains territoires. Alors comment nettoyer son véhicule sans une goutte d'eau ?

Laver sa voiture sans utiliser d'eau chez soi c'est possible ? Si cette question se pose, c'est que la Saône-et-Loire est déjà dans cette situation en ce début d'été 2023. De plus, si les niveaux d'eau en Bourgogne venaient à s'amenuiser, la Côte-d'Or, la Nièvre et l'Yonne pourraient eux aussi se voir imposer des restrictions. 

Entre autres, laver sa voiture serait interdit à certains horaires ou complètement selon les lieux. Déjà que le lavage à domicile sans moyen de récupérer les eaux sales est prohibé depuis le 10 août 2016. Quelles méthodes alternatives peut-on envisager pour faire reluire son véhicule ?

Les stations de lavage : oui mais...

Certaines stations de lavage ont pu souffrir de décisions préfectorales pour arrêter leur activité lors de périodes définies l'été 2022. Mais pour le moment, en juin 2023, la plupart continuent leur activité.

La majorité utilise un système de récupération d'eau et des pistolets à haute pression pour gaspiller le moins possible. Ainsi pour un lavage, l'eau utilisée est comprise entre 25 et 30 litres, contre une centaine en moyenne pour les particuliers avec un jet d'eau à domicile. Aussi, les polluants éliminés lors du lavage sont retenus en station, contrairement à l'environnement choisi par les particuliers qui polluent donc les sols.

En revanche, si les restrictions d'eau venaient à se durcir, l'arrêt de l'activité de ces stations pourrait être décidé, ce qui ne constitue pas une solution fiable aux restrictions d'eau.

Le lavage sec, mais pas n'importe comment

Pour garder sa voiture propre avec les restrictions, le mieux est d'éliminer l'eau du processus de nettoyage. Il reste alors le lavage sec. Quelques garages proposent déjà cette méthode, mais il est tout à fait possible de le faire soi-même.

Pour cela il faut du matériel à adapter à votre convenance. La base réside dans un produit à pulvériser. Il en existe différentes sortes et gammes pour tous types de carrosserie, le mieux est de se renseigner dans une boutique spécialisée. L'autre indispensable, c'est un chiffon pour essuyer, mais pas n'importe lequel.

À LIRE AUSSI : Sécheresse : la Ville de Besançon met en place un plan d’urgence pour réduire sa consommation d’eau

Michaël s'est lancé dans le lavage auto sans eau pour les particuliers il y a plusieurs mois. Pour lui pas de doute, c'est un "chiffon à microfibres à poils longs et doux" qu'il faut utiliser. Ensuite, il suffit de vaporiser le produit sur de petites zones à la fois et d'essuyer délicatement et toujours dans un seul sens, pour éviter les rayures.

En revanche, si cette méthode permet un lavage efficace dans plusieurs cas, il y a certains impératifs à ne pas négliger. Par exemple, il faut privilégier le nettoyage à l'ombre afin d'éviter de laisser des traces après le passage du produit. Cette pratique ne convient pas aux véhicules couverts de boue ou de poussière car les particules peuvent laisser des rayures sur leur passage. Il vous faudra alors dépoussiérer minutieusement la carrosserie pour ne pas avoir de mauvaise surprise.

Malgré tout cela, le lavage sec reste très accessible. Il faut simplement prendre en compte le coût du matériel qui représente en moyenne 8 euros pour le produit qui est utilisable pour plusieurs sessions, et entre 1 et 2 euros pour le chiffon.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bourgogne-Franche-Comté
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité