Saône-et-Loire : un centre éducatif fermé en projet à Chardonnay

Le château de Montlaville, à Chardonnay.
Le château de Montlaville, à Chardonnay.

D'ici quelques semaines, le centre éducatif fermé (CEF) de Fragny, près d'Autun, devrait fermer ses portes. Il pourrait rouvrir dans le château de Montlaville, à Chardonnay. Sur place, les opposants au projet s'organisent.

Par Maryline Barate

Un CEF sommé de déménager


Le CEF n'était plus le bienvenu à Fragny, la municipalité d'Autun n'ayant pas renouvelé le bail de la structure face aux plaintes des riverains. Le maire MoDem Vincent Chauvet affirmait que les jeunes fuguaient beaucoup et critiquait vertement le fonctionnement de l'association Sauvegarde 71, qui gérait cette structure.

Cette dernière, qui contestait le procès qui lui était fait à Autun, et la Protection Judiciaire de la Jeunesse se sont donc mises à la recherche de nouveaux locaux pour mener à bien sa mission. Elle a signé un compromis de vente pour le château de Montlaville, à Chardonnay. Les Éclaireurs de France, propriétaires actuels du lieu, cherchaient à le céder depuis plusieurs années.


Selon nos informations, Sauvegarde 71 proposerait 570.000 euros pour cette vente. Elle envisagerait de faire huit mois de travaux afin d'accueillir une dizaine d'adolescents, à qui la justice laisse encore une chance avant la prison. Mais ni l'association, ni le ministère de la Justice n'ont voulu répondre à nos questions.
 
Des habitants de Chardonnay, en Saône-et-Loire, affichent leur opposition à l'implantation d'un centre éducatif fermé sur leur commune.
Des habitants de Chardonnay, en Saône-et-Loire, affichent leur opposition à l'implantation d'un centre éducatif fermé sur leur commune.
 

Levée de boucliers de la population


A Chardonnay, la quasi majorité des 230 habitants a signé une pétition contre l'implantation de ce centre. Ils sont inquiets pour leur tranquillité. Ils ont eu écho de vols et de dégradations qui se seraient déroulés à Fragny. Certains élus affirment aussi que ce centre ternirait l'image de cette commune viticole et le nom du cépage phare du vignoble bourguignon.


Une réunion a donc été organisée, ce vendredi 7 septembre 2018, entre la population et les porteurs du projet. Les habitants de Chardonnay étaient déjà montés au créneau contre l'installation d'un centre pour migrants dans ce même château en 2016 après le démantèlement de la jungle de Calais. Ce Centre d'Accueil et d'Orientation a fermé ses portes en mars 2017.


Le reportage de D. Boutillet et I. Rivierre avec :
  • Alain Boyette, conseiller municipal et opposant au projet de centre éducatif fermé (SE)
  • Patrick Poncet, membre du collectif opposé au projet de centre éducatif fermé
  • Pascal Maes, membre du collectif opposé au projet de centre éducatif fermé
  • Paul Perre, maire de Chardonnay (SE)
Polémique autour du projet de centre éducatif fermé à Chardonnay

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus