• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Sécurité routière : toujours moins de morts sur les routes, mais le débat se poursuit sur les 80 km/h

Illustration. / © France 3
Illustration. / © France 3

Le nombre de morts sur les routes a baissé de 16,9 % en avril, après trois mois consécutifs de hausse. L'année 2018 s'était conclue sur une baisse historique de la mortalité routière. Limitation à 80 km/h et destruction des radars sont au coeur des débats. 

Par C.R./AFP

Baisse historique de la mortalité en 2018

→ Le nombre de morts sur les routes en France métropolitaine a connu une baisse de 16,9 % en avril, avec 236 personnes tuées, soit 48 de moins qu'en avril 2018, selon la Sécurité routière. Pourtant, le début de l'année 2019 a été marqué par trois mois consécutifs de hausse et le nombre de morts reste en augmentation de 1,1 %.

→ Après quatre années de hausse ou de stagnation, l'année 2018 s'est conclue sur une baisse "historique" de la mortalité routière,
- 5,3 %, avec 3 488 personnes tuées
, métropole et outremer confondus, selon un bilan définitif de la Sécurité routière publié mercredi 29 mai 2019.

On compte 196 décès de moins qu’en 2017
La baisse de la mortalité concerne tous les usagers, sauf les cyclomotoristes et les cyclistes.
 
 

80 km/h, stop ou encore ?

127 vies ont été épargnées au second semestre 2018 sur les routes hors agglomération, pour la plupart concernées la limitation à 80 km/h.

Mais selon la Sécurité routière, cette baisse décroche en novembre et décembre 2018, "dans la période qui correspond à la forte dégradation des dispositifs de contrôle automatiques."

La limitation à 80 km/h reste vivement contestée par des associations d'automobilistes et certains élus. Elle est considérée comme l'un des détonateurs de la crise des "gilets jaunes". 

Ces chiffres interviennent alors que l'exécutif a ouvert la voie à des dérogations locales à l'abaissement de 90 km/h à 80 km/h de la limitation de vitesse sur 400 000 kilomètres de routes secondaires, entré en vigueur au 1er juillet 2018.
    

L'Yonne et la Nièvre, à contre-courant

Dans l'Yonne, en revanche, tous les indicateurs de l'accidentalité sont à la hausse pour 2018. (source : préfecture) :

le nombre d'accidents corporels est en hausse de 10,9 %
le nombre de tués en hausse de 12,5 % 
le nombre de blessés de + 8,6 % par rapport à 2017.

Surtout, 73 % des accidents mortels se sont produits hors agglomération et 60 % des accidents sur les routes départementales.

Dans la Nièvre, le nombre d'accidents est en légère baisse 
- 5 % et le nombre de tués reste stable
, 23. En revanche, 2018 s'est terminée dans le département par une forte hausse des accidents en décembre et un mois de septembre meurtrier, avec 6 tués.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Portrait : Anthéa Lamine finaliste BFC du concours de chant

Les + Lus