• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Sondage régionales : les listes des Républicains arriveraient en tête au premier tour en France, le FN 2e, le PS 3e

Les élections européennes auront lieu dimanche 26 mai 2019 en France métropolitaine. / © Rama - Licence CC by Wikimedia Commons
Les élections européennes auront lieu dimanche 26 mai 2019 en France métropolitaine. / © Rama - Licence CC by Wikimedia Commons

France 3 Bourgogne vous propose un sondage exclusif sur les élections régionales en France. Intention de vote au premier tour, enjeux du vote, perception de la reforme territoriale, des éléments de réponse avant le scrutin dans un mois.

Par Christophe Tarrisse

C'est un sondage national effectué du 30 octobre au 2 novembre dernier sur un panel d'un peu plus de 1000 personnes. Il ne s'agit bien sur que d'un instantané, ce ne sont pas des prévisions il ne présage en rien des résultats. Premier enseignement sur la participation, il se situe pour l'heure entre 38 et 42 %. Lors des dernières élections régionale en 2010, la participation avait été de 46.3%. On se dirige donc vers une très forte abstention.

Les intentions de vote (sur la base des personnes certaines d'aller voter) placent au niveau nationale les liste LR/UDI/Modem en tête avec 32%, puis en deuxième position les listes Front National avec 26%,  le Parti Socialistes n'arrive qu'en 3e position avec 20%. En ajoutant les listes de la gauche plurielle, le PS serait au coude à coude avec les listes de droite.

Deux français sur 3 ont choix de vote définitif. Un scrutin régional qui intéresse plus d'un français sur 2 (54 contre 46), un chiffre en hausse par rapport aux dernières départementales (51-49) mais nettement moins qu'aux municipales de 2014 (76-24). Plus d'un électeur sur 2 veut exprimer un vote sanction envers François Hollande. Le bilan de la région apparaît en second plan, 35% des sondés ne se prononcent même pas, 39% sont mécontents et 26% satisfaits.

C'est le chômage qui arrive en premier dans les enjeux du vote devant les impôts et l'insécurité. A noter que les électeurs du Front National place l'immigration comme leur principale préoccupation. La reforme territoriale avec la fusion est mal perçue à 52%, deux tiers pensent que cela affaiblira le lien de proximité avec leur conseiller régional et un manque d'identité des territoires. Enfin, le choix de la capitale est important en Bourgogne-Franche-Comté à hauteur de 75%, en revanche le nom de la nouvelle région apparait plus mesuré, 57% des sondés trouvent importants ce choix.




Sur le même sujet

Le départ de Bruno Le Maire sous les huées

Les + Lus