TÉMOIGNAGES. Grande précarité : de Besançon à Belfort, des SDF racontent les dangers de la rue

Chaque année, en France,  3000 personnes meurent de manière prématurée parce qu’elles sont sans-abris. Le feuilleton de la semaine donne la parole aux SDF, ainsi qu'aux bénévoles et aux professionnels qui sont à leurs côtés. Témoignages à Besançon, Dole et Belfort.

"C'est des mômes !"

A Besançon, Serge, gardien à l'abri de nuit des Glacis, témoigne : "On s'aperçoit qu'on a une population jeune, prendre la rue à 20 ans, parfois moins... C'est difficile, c'est des mômes ! Et ça fait un peu mal au coeur".

Pour aller à la rencontre des sans domicile fixe, et favoriser leur réinsertion, le service d'accueil et d'accompagnement social de la ville (SAAS) a décidé de maintenir la veille mobile, la "maraude", tout au long de l'année. Une centaine de personnes sont suivies régulièrement par ce service.


 

Paroles de SDF (1)



"Pour l'instant, je vis au jour le jour"

A Besançon, l'Agora est une résidence sociale. Elle regroupe une grande partie des hébergements proposés aux personnes sans-abris. On y trouve en particulier une maison relais. Il s'agit de logements indépendants, où les résidents ne sont pas obligés de partir au bout d'un certain délai. Ils sont locataires, aussi longtemps qu'ils le souhaitent. Or, le temps est indispensable pour se reconstruire : "Pour l'instant, je vis au jour le jour..." explique Philippe, un des habitants de la maison relais. Il est arrivé ici après de graves problèmes de santé.

 
Paroles de SDF (2)

 

"Les gens les méprisent"

Chez elle, dans sa maison près de Dole, dans le Jura, Carole accueille des SDF : "J'estime que les gens les méprisent, les SDF. Nous, il y a trois ans, on a failli tout perdre. On a bien cru qu'on allait finir SDF".

Depuis le  mois de décembre, Carole héberge "Tonton", un homme qui avait été blessé, après une chute, dans la rue.

Carole fait partie de l'association "L'ouvre-porte". Elle a été fondée par un habitant du Jura, Christophe Seingry. Parmi les actions menées par l'association : une soupe solidaire, tous les jeudis soirs, sur le marché des producteurs de Dole. Un rendez-vous convivial, où se retrouvent SDF, membres de l'association, et des habitants de la ville. Une belle histoire de solidarité et d'amitié.

 
Paroles de SDF (3)

 

"Quand on a des clés dans la poche..."
 

Cyril a été sans domicile fixe pendant 7 ans. Il est enfin devenu locataire d'un appartement, au centre ville de Belfort. Il a bénéficié d'une procédure originale : le centre d'accueil et de réinsertion sociale (CHRS) de la ville s'est porté caution pour lui auprès du propriétaire de son appartement. Il témoigne : "Quand on a des clés dans la poche, ça change tout ! Maintenant, il faut se reconstruire"

 

Paroles de SDF (4)



 



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
le feuilleton société à l'antenne vos rendez-vous