Bannière résultats municipales

TÉMOIGNAGES. Municipales et coronavirus : Faire votre devoir de citoyen ou protéger votre santé, qu'avez-vous choisi ?

Ce premier tour des élections municipales ce dimanche 15 mars a lieu alors que la France a enclenché le stade 3 pour lutter contre la propagation de l'épidémie. Voter ou pas voter ? Dans quel état d'esprit étiez-vous pour ce 1er tour ? Nous vous avons posé la question.

Les Français appelés à voter aux élections municipales, malgré la crise sanitaire du coronavirus
Les Français appelés à voter aux élections municipales, malgré la crise sanitaire du coronavirus © Eric Ottino - France Télévisions

 Ce premier tour des élections municipales ce dimanche 15 mars a lieu alors que la France a enclenché le stade 3 pour lutter contre la propagation de l'épidémie. Voter ou pas voter ? Dans quel état d'esprit étiez-vous pour ce 1er tour ? Nous vous avons posé la question.

Sur la page Facebook de France 3 Franche-Comté, dès l’ouverture des bureaux de vote, vous étiez nombreux à vous exprimer. Ce dimanche électoral, n’est pas tout à fait comme les autres. Même si le soleil brille dans la région, la perspective d’une balade dominicale pour se rendre aux urnes ne vous a pas forcément enchantés.
 

A voté ! : des citoyens ont choisi de déposer leur bulletin dans l’urne malgré le covid-19


Marie-Claude fait partie des personnes qui ont pris la direction d’un bureau de vote. Elle trouve qu’on en fait trop en ayant peur d’aller voter : « Quand on a vu la foule dans les hypermarchés vendredi et samedi, sans aucun doute, on peut aller voter !!! Il y a bien moins de risques qu'en faisant son plein de victuailles et la queue à la caisse ! » dit-elle.  

Pour Stephanie, a voté aussi :  «J’ai pris plus de risque en allant chercher mon pain, que de prendre mon petit papier pour voter ».

Aurélie continue à vivre. « J’irai voter, tout comme je ferai mes courses normalement tant que le confinement n’est pas décidé. Nous adopterons toutes les recommandations des gestes barrières, distances, nos stylos. Je choisis de continuer à vivre en appliquant les décisions de l’Etat. Le vote est un droit qui m’a été donné. Je ne laisserai pas d’autres personnes choisir à ma place. Dans nos petites communes, les municipalités ont un rôle important ».

Francis a également utilisé sa carte électorale. «C’est le seul droit qui nous reste pour contester, le premier ministre nous dit que nous manquons de civisme, alors je vote et je lui prouve qu'il à tord, ne pas voter c'est valider la liste sortante » dit-il.

Hélène a voté elle aussi. « C’est un devoir citoyen important et c’était très bien organisé, avec le strict respect des distances. Et là par rapport à ces derniers jours, on dirait qu’enfin les gens se sont réveillés et observent les consignes strictes qu’on nous a données ! ».

Stéphanie est attachée à ce droit de vote acquis par les femmes.  « Je vais voter, car c’est un devoir mais aussi un droit pour lequel nos grands-mères se sont battues ! Et ce même en ces temps de pandémie, même s’il n’y a qu’une seule liste dans ma commune » répond-elle.
 

Voter, c’est prendre un risque pour ma santé


Mounir fait partie des personnes dont la santé est fragile. Pour lui, pas question de se rendre à son bureau de vote.  « J’ai fait un rejet de ma greffe de rein et suis de retour en dialyse depuis novembre dernier. Je ne vais pas risquer ma vie. Je dois redoubler de vigilance je préfère écouter ma conscience et mon néphrologue ».


Voter, certainement pas !


Catherine n’a pas exercé ce dimanche son droit de vote. «  Moi, je n’irai pas je suis dégoûtée de voir ça. On demande à tous les commerçants de fermer mais il faut aller voter. Je suis aide à domicile, il faut que je me protège mais bien sûr il y a une restriction sur les masques et gel, et tout cela  pour les mettre dans les bureaux de vote. La France est complètement à l’Ouest ! » dénonce Catherine.

Ghislaine est restée chez elle mais ses motivations sont un peu différentes.  « En France, les Français sont indisciplinés ! Nous, nous respectons les consignes de samedi soir données par le Premier  ministre. Nous restons chez nous même pour les élections, qui pour nous devaient être reportées !!! » lance-t-elle.

Agnès est en colère : « Pour une fois je n'irai pas voter. A quoi cela sert, quand on entend que des décisions seront prises cette semaine pour le deuxième tour, il sera annulé. Quelle  cohérence ? On ferme tout, et on laisse les élections. Le gouvernement a pris les mesures nécessaires, on peut attendre pour les maires , qu'est-ce que cela changerait dans trois mois ? » se questionne-t-elle.

« Cha » pense qu’il est aberrant de ne pas avoir reporté le scrutin : « À mes yeux aucune somme d'argent ou politique quelconque n'égale la santé des gens ! Boycottons les municipales 2020 pour protéger nos entourages et économiser les solutions hydro-alcooliques et masques si précieux aux hôpitaux ! »


Il fallait repousser les élections

Danielle trouve que ces municipales n’auraient pas du avoir lieu en pleine épidémie. «  Repousser de quelques mois ou même d'un an, n'allait pas changer le monde !! Maintenir en place ces élections va oui changer le monde » pense-t-elle.


Ou instaurer à l’avenir le vote électronique

Alexanne pense à l’avenir. Avec des bureaux de vote en ligne ? «  A mon avis, ils devraient tout informatiser. Faire une application ou un site. De plus, ça permettrai de voir les potentiels candidats. Cela éviterait aussi le gaspillage de papier dans nos boîtes aux lettres ! ». Le coronavirus fera-t-il changer les choses ?

 
► Lire d'autres réactions sur notre page Facebook 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société élections municipales 2020 politique élections
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter