• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Belfort : General Electric signe un contrat pour équiper une centrale nucléaire égyptienne

General Electric à Belfort, le 9 septembre 2015 / © PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN
General Electric à Belfort, le 9 septembre 2015 / © PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN

Le groupe a annoncé mardi avoir remporté cette commande pour un montant de 700 millions de dollars. Il précise que quatre turbines Arabelle et autant d'alternateurs seront produits sur le site de Belfort.

 

Par ML

Le groupe américain assure qu’il s’agit d’une « excellente opportunité pour les équipes de GE Steam Power basées en France ». General Electric a annoncé mardi dans un communiqué avoir décroché un contrat afin de produire des équipements pour le projet de première centrale nucléaire égyptienne, à El-Dabaa. "GE Power fournira le design des quatre îlots conventionnels, les turbines Arabelle et alternateurs, ainsi qu’une expertise technique pour le design, l'installation et la mise en service sur site", précise l'entreprise.
 

Le contrat, décroché par une coentreprise formée par General Electric et la société russe Atomenergomash, porte sur un montant de 700 millions de dollars. Le site de Belfort devra fournir notamment quatre alternateurs et des turbines Arabelle, une technologie mise au point par Alstom avant le rachat de la branche énergie par GE en 2015.
 

Cette annonce survient dans un contexte difficile pour le géant américain, l’un des premiers employeurs – 4.400 salariés à Belfort et sur le site voisin de Bourogne - dans le nord de la Franche-Comté. En juin dernier, la direction a annoncé qu’elle ne tiendrait pas sa promesse de créer un millier d’emplois en France d’ici la fin de l’année 2018. Six mois plus tôt, décision était prise de supprimer 12.000 postes dans le monde au sein de GE Power, la branche énergie du groupe.
 

 

Sur le même sujet

François Hollande accorde un entretien à France 3 Bourgogne

Les + Lus