Un bébé de 2 ans secouru en couche-culotte sur un balcon : “Ça sentait fortement le joint dans l’appartement”

À Belfort, les pompiers et policiers ont secouru ce jeudi 2 mai au matin un bébé de deux ans. L’alerte a été donnée par un voisin qui a vu l’enfant en petite tenue sur le balcon d’un appartement du centre-ville.

Les pompiers ont été alertés en tout début de matinée. Un résident avait aperçu un enfant en couche-culotte sur un balcon du quartier Bougenel. L’homme est intrigué, mais l’enfant semblait aller bien malgré les températures fraîches du matin. Une heure plus tard, le bébé était toujours là, commençant à montrer des signes d’impatience, détaille la police à France 3 Franche-Comté.

« J’ai eu peur que ce petit réussisse à grimper sur la rambarde du balcon et ne tombe. Et puis je l’entendais parfois frapper aux volets et appeler sa mère » a expliqué un riverain à nos confrères de l’Est Républicain.

Cordes et baudriers pour secourir le bébé

Déployée sur place, une équipe de six pompiers et les policiers n'ont pas réussi à se faire ouvrir la porte de cet appartement en location de tourisme. Ils ont donc employé les grands moyens pour descendre à l’aide de cordes au balcon en question.


Le petit bout de chou est sain et sauf. Les policiers ont fini par se faire ouvrir les portes de cet appartement. À l’intérieur, un jeune de 17 ans qui avait la garde de son petit frère en l’absence de sa maman partie en courses. Le jeune était avec sa copine, “ça sentait fortement le joint dans cet appartement” explique à France 3 Franche-Comté une source policière.


L'enquête est en cours. Le bébé récupéré par sa maman n’a pas été hospitalisé. La famille a été convoquée au commissariat pour y être entendue.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité