• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Ligne SNCF Belfort-Delle : des trains continueront de circuler

Marie-Guite Dufay espère 1 600 voyageurs par jour d'ici 5 ans. / © France 3 Franche-Comté : Frédéric Buridant
Marie-Guite Dufay espère 1 600 voyageurs par jour d'ici 5 ans. / © France 3 Franche-Comté : Frédéric Buridant

La présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté, Marie-Guite Dufay, a assuré, ce lundi 8 juillet, que des trains continueront de circuler sur la ligne franco-suisse, Belfort-Delle. La semaine dernière, le tribunal administratif de Besançon annulait sa déclaration d'utilité publique.

Par Antoine Belhassen

La présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté hausse le ton. Marie-Guite Dufay a en effet tenu à rassurer, ce lundi 8 juillet via un communiqué de presse, les usagers de la ligne SNCF Belfort-Delle : des trains continueront de circuler entre les villes française et suisse.

La semaine dernière, le tribunal administratif de Besançon invalidait sa déclaration d'utilité publique. Concrètement, cette décision remet en question la rentabilité et l'utilité de cette liaison. Près de 8 mois après son ouverture, la ligne ferroviaire n'est empruntée que par 200 voyageurs. Bien loin des 3 700 escomptés.


"Un effort financier important et raisonné"


La présidente de la région n'en démord pas et ne comprend pas la décision de la justice : "Il ne m’appartient pas de commenter une décision de justice qui concerne l’Etat, dont j’invite le représentant à faire valoir ses arguments au fond lors d’un recours possible", a-t-elle réagi dans son communiqué de presse.

Selon ses estimations, Marie-Guite Dufay espère arriver à 1 600 voyageurs par jour d'ici 2022. Des résultats qui permettraient à la ligne de trouver un équilibre et qui justifieraient l'investissement de la région et de la Suisse : 


La ligne Belfort Delle a nécessité un effort financier important et raisonné de l’Europe, de l’Etat, de la Région, de la République et du Canton du Jura et des collectivités locales. C’est avec un horizon de 50 ans qu’il faut juger l’affaire ; sa rentabilité ne saurait être immédiate

Selon le tribunal administratif, le coût total du projet s'élevait à plus de 110 millions d'euros. Son financement était prévu par une seconde convention conclue, en août 2014, par la République française, la Confédération suisse, le canton du Jura, la région Franche-Comté, le département du Territoire de Belfort, la communauté d’agglomération belfortaine, la communauté de communes du Sud Territoire et RFF (devenu SNCF Réseau).

Dans ses annonces, la présidente de la région promet un large programme destiné à promouvoir la ligne :
 

Maintenant que l’arrêt de Morvillars est sécurisé et que la ligne a démontré sa robustesse, une large campagne de communication est prévue à partir de la rentrée pour que les voyageurs soient de plus en plus nombreux à utiliser ce nouveau service.

Sur le même sujet

Extrait film amateur du 8 septembre 1944 et témoignages ancien maquisard

Les + Lus