Les salariés de General Electric profitent du départ d'étape du Tour de France à Belfort pour dénoncer leur plan social

Un événement aussi regardé que le Tour de France est une vitrine idéale pour les salariés de l'entreprise qui ont appris la suppression prochaine de mille emplois dans la cité du lion. 

Avec deux à trois millions de téléspectateurs chaque jour, le Tour de France est toujours un carton en matière d'audiences. C'est donc aussi une vitrine idéale pour diffuser son message à grande échelle, et les salariés de General Electric ne s'en sont pas privés lors du départ à Belfort de la septième étape de la Grande boucle.

Alors que le groupe américain prévoit de supprimer près de mille emplois dans la cité du lion, une trentaine de salariés mécontents ont formé une haie d'honneur près de la ligne de départ comme on peut le voir sur la photo ci-dessous.
 


Certains habitants eux aussi ont affiché des banderoles de soutien aux salariés, comme l'ont constaté nos journalistes sur place : 
 



Le directeur du Tour, Christian Prudhome, n'a vu aucun inconvénient à l'organisation de cette manifestation. Il se dit même solidaire de l'action des salariés de GE. 

Par ailleurs, la banderole proclamant le "soutien aux salariés de General Electric" et déployée depuis plusieurs semaines au pied du Lion de Belfort était toujours présente au départ de cette 7e étape, la plus longue du Tour (230 km), qui doit mener les coureur jusqu'à Chalon-sur-Saône.
 

 
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité