Tradition : mais que fête-t-on en mangeant des galettes le jour de l’Epiphanie ?

Chaque année, le 6 janvier jour de l'Epiphanie, les galettes s'invitent sur nos tables. Celui qui touve la fève dans sa part de gâteau devient le roi ou la reine d'un jour. Mais saviez-vous que l'Epiphanie célèbre la présentation de Jésus aux trois rois mages : Melchior, Gaspard et Balthazar ?

© Pixabay
Les réjouissances de Noël et de la Saint Sylvestre sont à peine terminées qu’une autre fête se profile. Il s’agit de l’Epiphanie !
Fêtée le 6 janvier, elle s’inspire de la tradition chrétienne et célèbre la présentation de l’enfant Jésus aux rois mages.
 

♦ Qui sont les rois mages ?


L'origine des rois mages est encore obscure. On les dits savants et riches. L’évangile de Matthieu raconte que des mages venus d’Orient ont suivi la lumière d’une étoile jusqu'à Bethléem. Là, dans une étable, ils trouvèrent l'enfant Jésus, près de ses parents, Marie et Joseph. Ils l’appelèrent le "Nouveau Roi des Juifs", s'agenouillèrent devant lui en signe de respect et lui offrirent des cadeaux :

• Melchior, le plus âgé des trois, originaire de Nubie, apporte l'or, symbole royal.
• Balthazar, au visage noir, apporte la myrrhe. Cette préparation utilisée pour embaumer les défunts, symbolise la souffrance et la mort.
• Gaspard, le plus jeune, offre l'encens, une résine qui dégage un parfum en brûlant, symbole de prières.

Ces prénoms sont apparus pour la première fois dans un manuscrit du sixième siècle, sans que l’on en connaisse l’origine avec exactitude.

Pour les chrétiens, après avoir fêté la naissance de Jésus le 25 décembre, l’Epiphanie démontre le caractère messianique de cet enfant adoré par des rois.
© Pixabay
 

♦ Quelle est l’origine de l’Epiphanie ?


La fête de l’Epiphanie a repris des traditions antérieures à l’histoire de la chrétienté. Dans l’Antiquité, des fêtes païennes (comme les Saturnales à Rome) fêtaient la renaissance au cœur de l’hiver. 
En Occident, ces traditions païennes vont progressivement céder la place à la fête chrétienne. Au cinquième siècle, la date du 6 janvier, 12 jours après Noël, a été retenue comme étant le jour de l’adoration des Mages : l’Epiphanie, un mot d’origine grec qui veut dire apparition.
 

♦ Pourquoi la galette des rois ?


A l’occasion de l’Epiphanie, la coutume veut que l’on tire les rois. Il s’agit de dissimuler une fève dans une pâtisserie et celui qui la retrouvera dans sa part de gâteau sera le roi ou la reine de la journée.
La tradition veut également que le plus jeune de l’assemblée s’installe sous la table et désigne le ou la destinataire de la part.

Selon les régions, la galette des rois peut prendre différentes formes et saveurs
• Dans le sud de la France il s’agit le plus souvent d’une brioche en forme de couronne, couverte de fruits confits et de sucres. C’est souvent un santon qui remplace la fève.
• Mais le plus souvent, comme en Bourgogne, il s’agit d’une galette. La préférée de 70  % des Français est celle à la frangipane, un appareil fait de 2/3 de crème d’amande et d’1/3 de crème pâtissière.
© Pixabay
Selon un sondage IFOP commandé par la fédération des entreprises de boulangerie 94 % des français mangent de la galette pour l’épiphanie. Une période allant désormais du 26 décembre à fin janvier ou plus…
 

♦ Comment imaginer une galette des rois sans fèves ?


En porcelaine, en plastique, en métal avec des thématiques différentes, il existe toutes sortes de fèves qui feront de vous la reine ou le roi d’un jour. Pour certains, c’est une véritable passion et ils les collectionnent, ce sont les favophiles ou fabophiles.
Alexandre Colas perpétue la tradition familiale en créant et façonnant des fèves qui rejoindront les galettes des rois pour l’Épiphanie.
Alexandre Colas perpétue la tradition familiale en créant et façonnant des fèves qui rejoindront les galettes des rois pour l’Épiphanie. © Tania Gomes / France 3 Bourgogne
Le plus ancien fabricant de fèves en France est installé en Bourgogne-Franche-Comté. C’est la Faïencerie Colas, à Clamecy dans la Nièvre, dont le rayonnement dépasse les frontières du pays. Le New York Times leur a même consacré une tribune !
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tradition culture religion société gastronomie