Asnières-sous-Bois : le sort de la carrière est suspendu à la décision de la justice

La carrière d'Asnière-sous-Bois fournit des granulats et pierres (archives) / © FTV
La carrière d'Asnière-sous-Bois fournit des granulats et pierres (archives) / © FTV

Mardi 1er décembre 2015, des associations et des riverains de la carrière d'Asnières-sous-Bois ont demandé au tribunal administratif de Dijon la suspension de l'activité. Pour les requérants, il y a urgence en raison des risques environnementaux liés à l'exploitation de la carrière.

Par F.L.

Reprise des tirs de mines

Les tirs de mines ont repris au mois d'octobre et c'est aussi pour cela que riverains et associations demandent un référé-suspension. Pour eux, il y a urgence à arrêter ces tirs qui causent des dommages aux habitations et au sous-sol.

Bataille juridique

Le 7 juillet dernier le tribunal administratif de Dijon a annulé l'autorisation d'exploitation de la carrière d'Asnieres-sous-bois (société CMA), son autorisation délivrée par la préfecture de l'Yonne en février 2013.
Le tribunal administratif avait estimé qu'il n'y avait pas eu suffisamment d'études environnementales, notamment en ce qui concerne les nappes phréatiques et les sources voisines.

Le 14 septembre dernier, la préfecture de l'Yonne a pris un nouvel arrêté, tout en lançant des études environnementales, autorisant à nouveau l'exploitation de la carrière.

Yonne : quel avenir pour la carrière de pierre d'Asnières-sous-Bois ?
L'avenir de la carrière de pierre d'Asnières-sous-Bois dans l'Yonne se joue au tribunal de Dijon. Un conflit oppose le propriétaire à des riverains. Après une décision d'annulation d'exploitation cet été, puis une autorisation provisoire délivrée en septembre, une nouvelle demande de suspension a été examinée mardi 1er décembre 2015. - Sylvain Bouillot et Jean-François Guilmard


L'association ADCVA contre la carrière

L'association ADCVA (Association pour la Défense du Cadre de Vie d'Asnières-sous-Bois et ses environs), présidée par l'homme de télévision et naturaliste Michel Huet, avait alerté à plusieurs reprises le préfet de l'Yonne, sur la dangerosité des tirs de mine et de leur impact sur l'environnement.
Dernièrement, c'est par un courrier daté du 10 novembre que Michel Huet attire l'attention du préfet de l'Yonne sur les tirs de mines :
"...les trois derniers tirs de mines, conséquence de la reprise de l’exploitation de la carrière d’Asnières-sous-Bois, ont été très fortement ressentis dans le bas du village. Jusque-là, ce secteur géographique de l’agglomération n’avait pas connu d’impact relatif aux tirs de mines. Celui du 20 octobre 2015 à 15 h 30 a été particulièrement violent."

L'exploitation de la carrière suspendue à la décision de la juge du Tribunal Administratif

Lors de l'audience du 1er décembre, la juge doit décider de poursuivre ou de suspendre l'activité de la carrière.
Le jugement a été mis en délibéré, il sera rendu à la fin de cette semaine ou le lundi 7 décembre.


A lire aussi

Sur le même sujet

Sport : on a testé… l’apnée

Les + Lus