EXCLUSIF. "On a besoin de beaucoup travailler pour exister en Ligue 1" : entretien avec James Zhou, président de l'AJ Auxerre

Publié le
Écrit par Auberi Verne avec Christophe Tarrisse

À un mois du premier match en Ligue 1 de l'AJA, son président James Zhou nous a confié ses projets et ambitions pour le club auxerrois, dans un entretien exclusif.

Bientôt le coup d'envoi officiel de la saison pour l'AJ Auxerre. Alors que le club doit affronter Lille le 6 août prochain, pour son premier match de Ligue 1 depuis plus de 10 ans, son président, le Chinois James Zhou, nous accorde un entretien exclusif. Discret et rare dans les médias, il nous dévoile ses objectifs, ses projets ainsi que ses espoirs pour l'avenir de l'AJA.

Est-ce que vous êtes impatient pour la reprise, et est-ce que l'AJA sera prête ?

Oui, on est tous excité au club. Que ce soit les salariés, les joueurs... Je pense qu’on va être prêt. Mais attention, on est monté les derniers et pour les observateurs, on sera les derniers. On a besoin de beaucoup travailler, faire des efforts pour exister en Ligue 1. Et si ça marche, on pourra aller encore plus loin.

► À lire aussi : INTERVIEW. Baptiste Malherbe, directeur général de l'AJ Auxerre : "Tout ce qui a été fait est magnifique"

Le Mercato a commencé, il y a déjà eu trois arrivées. Est-ce qu’il va y avoir encore beaucoup de mouvement dans le club ?

J’espère qu’on va recruter beaucoup de joueurs, mais ça prend du temps. Dès le lendemain du barrage, on était déjà tous au travail. On a ciblé des joueurs, on négocie avec eux, car on sait qu’on a besoin de se renforcer à plusieurs postes. Mais l’an passé on a montré qu’on avait une équipe solidaire, un super état d’esprit qui correspond à la Ligue 1. Mais oui, on aura des renforts.

Un mot sur l’entraîneur, Jean-Marc Furlan. Vous avez décidé de repousser les discussions de sa prolongation. Pourquoi est-ce qu’il va prolonger un peu plus tard ?

Vous savez, Jean-Marc avait un contrat avec une année supplémentaire automatique en cas de montée. C’est un excellent coach, il est très fort pour gérer un vestiaire. Il a une super mentalité, j’ai beaucoup parlé avec lui et on s’est mis d’accord. Premièrement, on prépare bien la Ligue 1, c’est la mission principale et prioritaire. Après, on discutera prolongation de contrat. Mais la Ligue 1 d’abord.

Comment cette montée a été perçue en Chine ? Est-ce que de nouveaux investisseurs, ou des joueurs, pourraient être intéressés pour venir ici ?

Il y aura une belle exposition médiatique à la télé. C’est bien, ça va séduire de nouveaux investisseurs ou des sponsors, j’en suis convaincu. Car le plus important, c’est comment exister dans le futur, avoir des résultats sportifs et financiers.

Après la montée, beaucoup d’amis m’ont félicité. Ils sont très impatients. Ils veulent venir voir jouer Lionel Messi ici.

Je sais comment se développer sur le marché chinois, et oui j’aimerais faire venir un joueur, c’est mon espoir pour octobre, novembre, à la fin du championnat en Chine.

► À lire aussi : Remontée de l'AJ Auxerre en Ligue 1 : des retombées économiques comme dans les années 2000 ?

Ça fait déjà plusieurs années que vous êtes ici. Vous vous plaisez à Auxerre ? Vous êtes là encore pour 10, 20, 30 ans ?

J’aimerais être ici tout le temps. Auxerre est une ville tranquille, charmante, les gens sont très chaleureux, je m’y plais beaucoup. Il y a cinq ans, Auxerre, pour moi c’était juste du business. Mais je me suis attaché à la ville et au club. Et avec le centre de formation, les jeunes, j’ai désormais une responsabilité. Mais ça reste encore une petite part du business. Quant à mon avenir ici, si l’AJA continue de grandir en Ligue 1, je ne partirai pas d’Auxerre.