Drogue et lingots d'or : la maire d’Avallon incarcérée et mise en examen pour trafic de stupéfiants

La maire d'Avallon (Yonne), Jamilah Habsaoui, a été mise en examen ce mercredi 10 avril 2024 à l'issue de sa garde à vue pour trafic et détention de stupéfiants. Elle a été placée en détention provisoire. Cinq autres personnes, dont deux frères de la maire, ont été mises en examen dans cette affaire.

Après 72 heures de garde à vue, Jamilah Habsaoui a été mise en examen et placée en détention provisoire. Le procureur de la République d'Auxerre, Hugues de Phily, précise à France 3 Bourgogne que les motifs retenus sont "trafic et détention de stupéfiants".

Dans un communiqué de presse, le procureur fait savoir "qu'à l'issue des débats devant le juge des libertés et de la détention, cinq personnes sont placées en détention provisoire et une personne sous contrôle judiciaire". Les deux frères de la maire d'Avallon, Rachid et Benaïssa Habsaoui, font partie eux aussi des personnes placées en détention provisoire.

Une enquête de plusieurs mois

En octobre 2023, la brigade de recherches d'Avallon ouvrait une enquête préliminaire du chef de trafic de stupéfiants. Les investigations permettaient de mettre en cause deux frères de Jamilah Habsaoui comme pouvant se livrer à l'achat et la revente de manière habituelle de produits stupéfiants à partir du domicile de leur sœur.

Une saisie de stupéfiants, d'or et d'argent liquide

Les perquisitions du 7 avril avaient permis de trouver 70 kilogrammes de résine cannabis au domicile familial de Jamilah Habsaoui, la maire (DVG) d'Avallon. Les forces de l'ordre ont également mis la main sur 983 grammes de cocaïne, 7 143 euros en espèces et deux lingots d'or. Les autres lingots - il a été annoncé dans un premier temps que 20 lingots d'or avaient été saisis - sont toujours en cours d'analyse.

Les perquisitions ont eu lieu dans les domiciles des mis en causes, ainsi qu’à la mairie d'Avallon et à la pharmacie où travaille Jamilah Habsaoui comme préparatrice. Mais toutes les saisies ont été faites au domicile de Jamilah Habsaoui. 

Porter le nom d'Habsaoui n'est pas très agréable en ce moment

Steeve Ruben, avocat

Dans des propos tenus à France 3 Bourgogne à la sortie de l'audience au tribunal judiciaire d'Auxerre ce mercredi 10 avril, l'avocat Steeve Ruben a confirmé la mise en examen et détention de son client, Benaïssa Habsaoui. "Porter le nom d'Habsaoui n'est pas très agréable en ce moment", a-t-il déclaré.

Sa délégation au conseil régional est suspendue

Marie-Guite Dufay , présidente PS de la Région Bourgogne Franche-Comté, suspend la délégation de Jamilah Habsaoui au conseil régional. Dans un communiqué de presse, elle fait savoir: "Je tiens en premier lieu à réaffirmer que la lutte contre les trafics de drogue est indispensable, et que je soutiens les opérations d’envergure qui sont aujourd’hui menées par le gouvernement. J’en appelle au respect de la présomption d’innocence, dont Jamilah Habsaoui doit bénéficier, au même titre que n’importe quel justiciable".

Il est de ma responsabilité, afin de préserver l’action régionale, de suspendre la délégation que j’avais confiée à Jamilah Habsaoui

Marie-Guite Dufay (PS), Présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté

"La ville d’Avallon, le département de l’Yonne et la Région, sont sous le choc. Il est de ma responsabilité, afin de préserver l’action régionale, de suspendre la délégation que j’avais confiée à Jamilah Habsaoui. Dans le même temps, en accord avec Jérôme Durain, président du groupe majoritaire auquel elle appartient au sein du conseil régional, j’acte sa mise en retrait de notre groupe politique". 

6 personnes déférées au tribunal d'Auxerre

Car parmi les 5 autres personnes mises en cause, se trouvent donc deux frères de la maire d'Avallon. Tous les suspects ont été entendus à huis clos par un juge dans la journée de mercredi au tribunal d’Auxerre. Trois personnes, qui semblent être des consommateurs, ont aussi été mises en examen. Elles n'ont aucun lien de parenté avec la famille Habsaoui.

Sirènes hurlantes et vitres teintées. Les véhicules sont arrivés en fin de matinée, ce mercredi 10 avril, dans la cour arrière du tribunal judiciaire d'Auxerre (Yonne), en provenance de la gendarmerie d'Avallon. Après 72 heures d'auditions, les gardes à vue de Jamilah Habsaoui et de cinq autres personnes ont pris fin.

Peu avant 13 heures, les mis en cause étaient entendus par le juge. L'audition de Jamilah Habsaoui a débuté vers 17 heures. Des véhicules ont été aperçus sortant du tribunal vers 18h45.

Avec Baziz Djaouti, Christophe Gaillard, Audrey Champigny et Louis Mallejac